5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Tourner la page okeanews

13 novembre 2015

Billet d'Humeur blog Crisanthrope crise Grèce OkeaNews

Cela fait 4 ans qu’okeanews a été créé. Quatre ans à partager au mieux et quasi bénévolement – grâce à quelques volontaires (énorme merci à Christine) – l’actualité venue de Grèce, centre névralgique européen des politiques austères désastreuses des troïkans et des gouvernements Grecs successifs. Et il est temps d’arrêter.


603 mots   4825       Comments

4 ans d'actu quasi bénévole

Je ne vais pas compter le nombre d'articles écrits, traduits, ou (mal) relus, le nombre de fautes d'orthographes qui agrémentent encore la plupart des articles ni le temps passé pour faire "tourner" l'actu en Grèce "pas comme ailleurs".

Je ne vais pas non plus compter les mois passés à développer le site, à essayer de l'améliorer, à le rendre plus simple à l'utilisation des volontaires qui ont participé à l'aventure. Ni le temps à optimiser au mieux pour que le site tienne la charge. Il y a encore des bogues qui ne seront sans doute jamais corrigés. Par manque de temps et de moyens.

Cela fait 4 ans que presque tout mon temps est consacré à ce qui se passe en Grèce. Quelques périodes de pause m'ont donné l'occasion de reprendre mon vrai boulot le temps de missions qui m'ont permis de remplir le frigo. Car le quasi bénévolat ne nourri pas son homme.

Il est donc temps de tourner la page de l'actu bénévole.

Alors, okeanews, c'est terminé ?

Oui. Okeanews restera en ligne mais ne sera plus alimenté. Il (re)deviendra mon blog et je viendrai peut-être y écrire des bafouilles de temps en temps. Mais pas forcément liées à ce qui se passe en Grèce.

Je prendrai peut-être le temps de réorganiser le contenu pour mettre en valeur les informations non éphémères qui ont encore un intérêt pour comprendre la crise qui n'est pas prête de se terminer en Grèce (on vient d'annoncer que le PIB vient encore de se contracter de 0.5% : 7 ans que cela dure...).

Ce qui est par contre terminé, c'est l'investissement en temps non rémunéré. Et j'aurai sans doute du arrêter dès que la goutte d'eau de Trop s'est faite sentir. Mais ceci est une autre histoire.

Mon premier objectif est de retrouver une activité professionnelle qui me permettra d'envisager un avenir moins précaire que celui du blogueur photojournaliste citoyen bénévole.

J'ai bien sûr le choix de retourner directement à mon vrai boulot, ce que j'ai déjà en partie fait pour vivre ces dernières années. Mais bien évidemment, témoigner de ce qui se passe et se passera en Grèce dans les mois et les années à venir reste pour moi important. Mais comment le faire en gardant une totale indépendance, en restant gratuit et accessible à tous, tout en pouvant percevoir une rémunération sur le temps passé ?

La solution est simple et elle s'appelle crisanthrope :

Crisanthrope

Si vous lisez okeanews, vous connaissez très certainement le blog de mon ami Panagiotis Grigoriou (greekcrisis). Nous échangeons depuis longtemps sur la situation grecque et sur ces temps historiques que nous vivons depuis quelques années. Et si nous ne sommes pas toujours d'accord, nous arrivons au même constat sur l'austérité en Grèce mais aussi sur nos situations : nous ne pouvons pas continuer à travailler gratuitement.

Nous avons donc décidé de nous réunir autour d'un projet centré sur l'humain (anthropos en grec) et la crise, d'où le nom crisanthrope.

Notre idée est simple. Sortir de la news éphémère pour suivre ce qui se passe en Grèce à travers les yeux des premiers concernés : les citoyens qui vivent en Grèce.

Crisanthrope sera donc un média démocratique, immersif, indépendant, gratuit et centré sur la crise et l'Humain. Mais Crisanthrope dépendra de vous. Ou ne sera pas.

Au revoir donc Okeanews, et à très vite sur Crisanthrope ?