5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Le chômage : première cause de suicide en Grèce

10 septembre 2015

Société austérité crise Grèce suicide
Participants
Christine
Okeanos

Le chômage est le premier facteur responsable de la hausse des suicides en Grèce, suivi par le retard dans le remboursement de tranches des prêts.


273 mots   4740       Comments

Le chômage est le premier facteur responsable de la hausse des suicides en Grèce, suivi par le retard dans le remboursement de tranches des prêts. Ces données ont été enregistrées pour 2013 et 2014 par la Centre de prévention du suicide « Klimaka » qui est le délégué national auprès de l’Association internationale pour la prévention du suicide (International Association for Suicide Prevention - IASP).

En présentant ces données, le service de prévention et de promotion de la santé de la DG de la santé publique de la Région de Macédoine centrale, à l’occasion de la journée mondiale contre le suicide (10 septembre), indique que la direction contre le crime électronique a annoncé qu’en 2014 l’on a pu empêcher 261 suicides.

En outre, selon l’Agence statistique de Grèce (ELSTAT), le nombre de décès dus au suicide (déterminé par les services de médecine légale) s’est élevé à 508 pour l’an 2012, contre 477 en 2011 (hausse de 7%), tandis que les suicides d’hommes sont plus nombreux que ceux de femmes.

Au niveau mondial, l’organisation mondiale de la santé (OMS) indique que plus de 800.000 décès sont dus au suicide, tous les ans. Le taux est traditionnellement plus élevé parmi les hommes de plus de 70 ans, mais l’on note une tendance à la hausse parmi les plus jeunes personnes qui constituent dorénavant un groupe à haut risque. Le suicide est la deuxième principale cause de décès dans le groupe d’âges de 15 à 29 ans. En outre, 75% des suicides concernent des pays à revenu moyen à faible.