5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Poursuivre l’action de Papa-Stratis en faveur des réfugiés

5 septembre 2015

Société Solidarité activisme asile charité Eglise lesbos Mytilène Papa-Stratis réfugiés solidarité

Papa-Stratis, le prêtre qui aidait les réfugiés, nous a quittés cette semaine. Aujourd’hui, plus que jamais, il faut poursuivre son combat.


1203 mots   3934       Comments

Papa-Stratis portant le jeune Aylan et guidant les "enfants de la guerre"par delà les clôtures frontalières. L’hommage de Yannis Antonopoulou, qui a bouleversé le Web grec.

Papa-Stratis portant le jeune Aylan et guidant les "enfants de la guerre"par delà les clôtures frontalières. L’hommage de Yannis Antonopoulou, qui a bouleversé le Web grec (source : https://www.facebook.com/johnantono?pnref=story)

Papa-Stratis, le prêtre orthodoxe connu pour son infatigable action en faveur des réfugiés sur l’île de Lesbos, est décédé. La triste nouvelle est tombée mercredi après-midi, alors que le drame qui avait motivé son action prenait une ampleur inédite : l’île décomptait 15.000 réfugiés, pour 85.000 habitants permanents, incitant le maire de Lesbos à solliciter l'instauration de l’état d’urgence. D’après les chiffres de l’UNHCR, 90.000 demandeurs d’asile auraient déjà transité par Mytilène en 2015.

 Papa-"Baba Nour"-Stratis en pleine distribution, Ebros

Papa-"Baba Nour"-Stratis en pleine distribution, Ebros

Les militants passés par Lesbos ces dernières semaines peuvent en témoigner : l’île, abandonnée par les autorités grecques et européennes, est devenue un gigantesque camp de réfugiés, dont la ligne de vie est assurée par la seule action des réseaux d’activistes et de bénévoles, dont Papa-Stratis fut l'un des piliers.

Natif de Lesbos, enfant de réfugiés d’Asie mineure, comme de nombreux habitants de l’île, Efstratios Dimou, plus connu sous le nom de Papa-Stratis, était le prêtre d’une paroisse de Kalloni, à l’ouest de l'île. Si son ministère se caractérise dès le départ par une œuvre de charité, c’est au cours des années 2000 que commence son action en faveur des réfugiés, alors que s’intensifient les flux en provenance des côtes turques, situées à quelques encablures de l'île. La nuit, il se rend sur les plages d’arrivées des réfugiés, leur apportant eau et nourriture - une première aide. Avec la multiplication des traversées, des réseaux de solidarité très actifs se mettent en place sur l’île, et Papa-Stratis en sera l’un des précurseurs.

Papa-Stratis devant un centre de rétention de l'Evros

Papa-Stratis devant un centre de rétention de l'Evros

Il crée l’ONG Angalia (l’accolade, l’étreinte) en 2009, afin de coordonner la collecte et la distribution de nourriture et de matériel, tandis qu’un réseau de bénévoles se met en place. Angalia crée un centre d’accueil à Kalloni - qui hébergera parfois jusqu’à 500 réfugiés, organise des collectes de vêtements, d’aliments et de médicaments, lance des appels au don et effectue des envois de colis vers d’autres 'points sensibles' sur la route des réfugiés : Patras, Athènes, villages de l’Evros (à la frontière gréco-turque). Le dimanche, dans ses sermons, il appelle les fidèles à donner tout ce qu’ils peuvent et à participer aux œuvres de bienfaisance, au-delà des sensibilités politiques. Il entrepose les colis d’aide et de nourriture dans les locaux de l’Eglise de sa paroisse. "Depuis son lit d’hôpital, il s’attelait encore à commander des couches, du lait et des médicaments pour les nourrissons des réfugiés. 'Tous ces enfants, que vont-ils devenir?' m’a-t-il demandé. C’est la dernière chose qu’il m’a dite, et son ultime préoccupation. Il est décédé le lendemain"Avec l’impact des premières mesures d’austérité, Angalia apporte également un soutien à un nombre croissant de Grecs touchés par la crise. Sur fond de montée du fascisme et de la xénophobie, il recherche perpétuellement le dialogue avec ses interlocuteurs, prend position contre le racisme et contre le parti néonazi Aube Dorée, et privilégie un discours d’œcuménisme et de tolérance.

"Ces gens ne sont pas des migrants, ils n’ont pas choisi de venir ici. Ce sont des enfants de la guerre, qui tentent d’échapper aux balles. Ils recherchent la vie, l’espoir et la possibilité de vivre un jour de plus."Souffrant de problèmes respiratoires aigus ces dernières années, il était contraint de porter un appareil d’assistance respiratoire, ce qui n’avait en rien freiné les efforts qu’il déployait pour récolter des fonds, collecter du matériel, distribuer des colis. Dans un entretien accordé il y a quelques mois à l’UNHCR, Papa-Stratis déclarait : "Ces gens ne sont pas des migrants, ils n’ont pas choisi de venir ici. Ce sont des enfants de la guerre, qui tentent d’échapper aux balles. Ils recherchent la vie, l’espoir et la possibilité de vivre un jour de plus."

Très soucieux du sort des enfants, il apportait son aide à Agiassos, où se trouve le centre d'hébergement des réfugiés mineurs non accompagnés.

Atteint d’un cancer, il était hospitalisé à l’hôpital de Lesbos depuis le 25 aout. Chrissa, militante des droit des réfugiés et amie de Papa-Stratis depuis plusieurs années, évoque la dernière visite qu’elle a rendu à Baba Nour (Père lumineux), comme l’appelaient affectueusement les réfugiés : "Depuis son lit d’hôpital, il s’attelait encore à commander des couches, du lait et des médicaments pour les nourrissons des réfugiés. Tous ces enfants, que vont-ils devenir ? m’a-t-il demandé. C’est la dernière chose qu’il m’a dite, son ultime préoccupation. Il est décédé le lendemain."

La situation actuelle à Lesbos (photo http://www.aplotaria.gr)

La situation actuelle à Lesbos (photo http://www.aplotaria.gr)

Avant d’entrer à l’hôpital, Papa-Stratis avait posté le message suivant sur son compte Facebook :

"Chers ami(e)s, je pars aujourd’hui à l’hôpital pour y recevoir un traitement. Priez pour moi et j’espère revenir rapidement parmi vous. Je vous remercie tous, et particulièrement mes paroissiens, pour l’amour et le soutien que vous me témoignez. Je voudrais aussi vous dire que tous les êtres humains, les personnes qui connaissent la guerre, les enfants qui cherchent l’espoir, sont nos frères, et que Angalia continuera à se trouver près d’eux et à leur donner l’espoir. Je vous incite à lutter chaque jour pour l’amour et pour la paix. Ainsi, seulement, serons-nous des êtres humains."


 

Coordonnées de l'ONG Agalia

Coordonnées de l'ONG Agalia (cliquer pour agrandir)

Les bénévoles et les activistes de Lesbos ont plus que jamais besoin de votre aide et de votre concours. Giorgos, l'un des bénévoles d'Angalia, appelle à poursuivre l’œuvre de Papa-Stratis, en lançant un appel aux dons, mais aussi et surtout un appel aux bénévoles : plus que d'argent, c'est de bras qui manquent à l'organisation aujourd'hui, face à l'urgence de la situation. Avis aux volontaires. Pour entrer en contact avec l'ONG et/ou faire des dons, vous trouverez les informations ci-contre. Pour apporter votre aide et vous informer, nous vous invitons aussi à consulter les pages Help for refugees in Molyvos et crowdfunding.justgiving.com/lesvosrefugees.