5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Retour à la réalité

27 mars 2015

Billet d'Humeur Politique critiques Grèce Nouvelle Démocratie PASOK réalité Syriza To Potami

Critiques de ceux qui ont ruiné la Grèce à l’encontre du gouvernement Tsipras : le coup de gueule de Pitsirikos.


706 mots   2983       Comments

Angela Merkel et Alexis Tsipras

Angela Merkel et Alexis Tsipras

La Nouvelle Démocratie, le PASOK et To Potami (La rivière, parti centriste pro-mémorandum) parlent d’un retour d’Alexis Tsipras à la réalité à propos de sa rencontre avec Angela Merkel. Parallèlement, ils le critiquent pour la lettre envoyée à Angela Merkel, lettre dans laquelle il l’informe de la situation difficile de l’économie grecque et lui explique qu’il préfère payer les salaires et les retraites plutôt que de payer les versements au FMI.

Ceux qui doivent revenir à la réalité sont les politiciens de Nouvelle Démocratie et du PASOK.

La Grèce n’a pas fait faillite en janvier 2015, après la victoire de SYRIZA aux élections et la création du gouvernement SYRIZA-ANEL.

La Grèce a fait faillite il y a cinq ans à cause des gouvernements Nouvelle Démocratie et PASOK.

Le fait qu’aucun politicien n’ait été traduit devant la Justice en tant que responsable de la faillite n’innocente personne et ne signifie pas que nous souffrons tous d’amnésie et que nous ne nous souvenons pas quand, qui et pour quelles raisons ils ont conduit le pays à la faillite.

Ce n’est un secret pour personne que depuis cinq ans la Grèce n’a pas accès aux marchés monétaires, suite à sa faillite et à son recours au système de soutien.

Les caisses sont vides parce que c’est ainsi que les a laissées le gouvernement Samaras, gouvernement qui a conduit le pays au développement et à une success story.

Sur quoi reposent donc les offensives à l’encontre d’Alexis Tsipras pour la lettre à Angela Merkel, où il lui expose la réalité et lui rapporte que l’impossibilité de trouver un financement à court terme pourrait conduire à des problèmes beaucoup plus importants ?

L’audace de Nouvelle Démocratie et du PASOK est incroyable. Après avoir détruit et ruiné le pays, ils se permettent d’émettre des critiques.

Ils ont à leurs côtés une armée de journalistes et d’ « intellectuels » achetés, qui, pendant des dizaines d’années, ont rendu les citoyens grecs fous à force de coups de poing et de coups de pied, en leur expliquant quel malheur c’était que celui d’être Grec mais en oubliant de préciser que ce n’est absolument pas un malheur d’être Latsis ou un autre oligarque, alors qu’une situation « heureuse » serait de faire partie des pourritures et des perroquets des oligarques.

Les coups que les Grecs ont reçus depuis des décennies ne pourrait être capturés mieux que par le fait qu’aujourd’hui Stavros Theodorakis (du parti nouvellement créé Potami) apparaît comme un sauveur.

Stavros Theodorakis ! La personne polyvalente au cours des gouvernements Simitis va sauver le pays.

La personne, qui, moyennant finances, faisait des courbettes en tant que journaliste à ERT devant les hautes personnalités comme Loukas Papadimos – qui tout à fait par hasard s’est retrouvé Premier Ministre il y a quatre ans-, la personne qui encensait Papadimos pour le « miracle économique de la Grèce », est aujourd’hui présenté comme vierge et comme celui qui apportera le renouveau dans la vie politique du pays.

Ce qui m’étonne, ce n’est pas tant Stavros Theodorakis –c’est un pion- que les retardés qui ont voté pour lui.

Et aujourd’hui Stavros Theodorakis critique le gouvernement et Alexis Tsipras. Au lieu d’avoir trouvé un trou dans lequel se cacher.

La société grecque doit se réveiller et agir. Elle doit reprendre la situation en main.

Le changement de gouvernement ne doit tromper personne.

Le gouvernement a changé de mains, pas le pouvoir.

Tous conservent leur position. Oligarques, directeurs de chaînes de télévision et leur armée qui les sert.

Le moment où – si ce n’est pas déjà le cas- le nouveau gouvernement sera leur otage ne devrait pas tarder.

Seuls les citoyens peuvent changer la situation.

Ils devront arrêter de se la jouer victimes et manipulés.

Le peuvent-ils ? Le veulent-ils ?

Devenons nous aussi enfin réalistes.

Revenons à la réalité.