5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Kammenos : "Les députés d’ANEL ne sont pas des moutons"

4 février 2015

Politique ANEL Gouvernement Grèce Panos Kammenos Syriza

« Les Grecs Indépendants voteront selon leur propre volonté et en fonction des lignes rouges qu’ils se sont fixées », a souligné le leader d’ANEL, Panos Kammenos.


332 mots   1250       Comments

Panos Kammenos (TV Ant1)

Panos Kammenos (TV Ant1)

"Les Grecs Indépendants voteront selon leur propre volonté et en fonction des lignes rouges qu’ils se sont fixées".

Invité de la chaîne Ant1 mardi 3 février, Panos Kammenos, chef de file des Grecs Indépendants (ANEL) et ministre de la Défense, a évoqué la nature de la coopération au sein de la nouvelle coalition gouvernementale et appelé à l'unité du peuple grec :

Syriza ne forme pas un gouvernement avec une majorité absolue. Nous voterons de notre côté en fonction des engagements pris vis-à-vis du peuple grec. Dans un gouvernement composé de deux partenaires, ces partenaires peuvent être d’accord ou non. Si nous ne sommes pas d’accord, nous ne voterons pas.

Nous (les Grecs Indépendants) sommes un groupe parlementaire constitué de 13 députés, lequel, actuellement, vote sur la base des principes grâce auxquels il a été élu au Parlement. Si un projet de loi s’avère être contraire à nos principes, et surtout s’il bafoue nos lignes rouges, nous ne le voterons pas. Les députés d’ANEL ne sont pas des moutons ; ils voteront en leur âme et conscience, comme le prévoit la Constitution.

Là où il y aura des décisions prises par le Conseil des Ministres, les lignes rouges ne seront pas faussées. Je pense que le gouvernement et le Premier ministre ne transgresseront pas nos lignes rouges.

Vous verrez que ce gouvernement sera uni et qu’il unifiera le peuple grec. Nous voulons que nous rejoignent tous ceux qui n’ont pas voté pour nous, pour que nous puissions négocier ; nous voulons que le peuple soit uni.

Nous n’avons pas vu de catastrophes. Nous n’avons pas vu de banques fermer ou de distributeurs de billets être pris d’assaut. Nous n’avons pas vu ce climat de peur qu’a tenté d’infliger le gouvernement sortant au peuple grec.

Source : news247.gr