5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Fin des gaz lacrymogènes lors des manifestations

3 février 2015

Droits de l'homme Police Politique gaz lacrymogènes Grèce police protection
Participants
Christine
Okeanos

Le nouveau ministre de la protection du citoyen, Giannis Panousis, a annoncé la fin de l’usage des gaz lacrymogènes lors des manifestations. En outre, près de 2.000 agents ne seront plus affectés à la garde de personnes.


288 mots   1950       Comments

Le ministre de la protection du citoyen Yannis Panousis | ΕUROKINISSI/ ΤΑΤΙΑΝΑ ΜΠΟΛΑΡΗ

Le ministre de la protection du citoyen (photo Yannis Panousis | ΕUROKINISSI/ ΤΑΤΙΑΝΑ ΜΠΟΛΑΡΗ)

"Si on arrive à se servir de gaz lacrymogènes, ça veut dire que les choses en sont à un point extrême où l'autre partie utilise également divers types d'armes, des pavés en marbre ou autre. Alors, oui, on peut considérer la possibilité. Mais, les gaz ne peuvent pas servir à pourchasser des retraités ou des enseignants" a souligné le ministre (VimaFm).

"Si l'on a un renseignement ou s'il y a l'imprévu, de toute évidence, la police sera autour du stade de foot, mais sans armes. Ce n'est que s'il se produit un incident ou s'il existe un renseignement indiquant que quelque chose se prépare. Mais, s'il s'agit d'avoir de la police parce que 10.000 à 15.000 personnes se réunissent, alors il faudrait en avoir sur les places, aux coins de rue, au bureau. Partout ! !"

"L'agent de quartier et les patrouilles existeront de toute évidence" a répété M. Panousis en ajoutant que "le premier ministre a dit qu'il y aura un allègement pour ce qui est de la garde de personnes. Ainsi, il sera facile de dégager 1.500 à 2.000 agents".

Rappelons que, samedi dernier a été "inaugurée" avec succès la nouvelle doctrine radicale du nouveau gouvernement en matière de surveillance policière qui change beaucoup par rapport à ce dont on peut se souvenir de répression sauvage et de violence inutile. La manifestation antifasciste qui avait été organisée par toutes les organisations du mouvement antifasciste en réponse à la réunion des néonazis à l'occasion de l'anniversaire d'Imia s'est déroulée sans incidents, avec la présence discrète de la police.

Source : efsyn.gr