5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Les lycéens et étudiants sont dans la rue, les CRS aussi : 2 blessés

13 novembre 2014

Education CRS étudiantsn lycéens manifestation protestations
Participants
Christine
Okeanos

Les lycéens et les étudiants qui protestent contre les nouvelles mesures du ministère de l’éducation font face aux forces de l’ordre à chaque manifestation. Une situation qui est devenue banale en Grèce, mais qui montre aussi que l’Etat est incapable de gérer les problèmes de société.


650 mots   1513       Comments

Les lycéens manifestaient dans tout le pays la semaine dernière, considérant que les nouvelles « réformes » imposées sont l’expression d’un système éducatif de classe que l’on n’avait jamais connu jusqu’ici.

Ces mesures conduiront les lycéens à devenir, au mieux, des travailleurs non-qualifiés, à s’abstenir de faire grève, à renoncer à la journée de huit heures et à discréditer la revendication des droits des travailleurs.

Les étudiants les soutiennent, mais pas le ministre de l’Education, A. Loverdos - alias le chasseur de femmes séropositives - alias celui qui propose des postes d'enseignants en bénévolat, qui menace d’allonger l’année scolaire et de faire intervenir les forces de police si les directions des écoles occupées le demandent.

D'ailleurs, ces menaces ont été encore mises en oeuvre aujourd'hui à Athènes pour une manifestation d'étudiants sous une très forte présence policière.

Deux étudiants ont été blessés durant l'intervention des forces de l'ordre. L'un d'entre eux a déclaré qu'il a été attaqué par derrière par 4-5 policiers.

Les 2 étudiants blessés

Les 2 étudiants blessés

Les photos de la journée, triées par ordre chronologique des événements (par  Dromografos (et autres)) :

Il s’agit de l’approche dorénavant classique réservée aux mouvements lycéens – ainsi qu’à toute autre forme de mobilisation - de la part du pouvoir gouvernemental. L’ironie du ministre est d’autant plus incroyable qu’il prétend, dans ses déclarations, n'avoir aucun problème avec les manifestations…

Vidéo des incidents aujourd'hui à Athènes :

C’est ainsi que réagit l’establishment quand il est confronté à la réaction qu'expriment les lycéens, étudiants, travailleurs, agriculteurs, ou tout autre catégorie sociale face à ses décisions. Avançant l’argument selon lequel les études doivent être achevées sans retard -argument qui sert à attiser l’automatisme social - le ministre de l’Education cherche à gagner les faveurs des parents qui veulent que leurs enfants achèvent leurs études sans délai.

Le souhait des parents est respectable, mais tout aussi respectable est le désir des lycéens de ne pas devenir des travailleurs non-qualifiés, qui en pratique seront non ou sous rémunérés, à la merci des employeurs, sans aucune garantie que ce soit au niveau de la sécurité sociale ni au niveau professionnel.

La participation massive des lycéens au mouvement panhellénique la semaine dernière n’est pas due au hasard (de nouvelles manifestations sont prévues ce vendredi). Dans toutes les grandes villes du pays, les marches de protestation étaient un grand succès et elles ont alarmé le ministre, dont les données montraient que les occupations avaient atteint, voire dépassé, les 500.

En fin de compte, ce que craint le système, c’est le soulèvement autonome et incontrôlé de ceux qui revendiquent leurs droits, comme c’est le cas, à présent, avec la communauté scolaire et étudiante.

Le ministre de l’Education ne semble pas capable de gérer cette crise, en grande partie due à ses propres décisions, de même que l’État se révèle incapable de gérer les problèmes de la société.

Que les gouvernants le veuillent ou non, c’est l’ère de changements radicaux.


Mise à jour : les étudiants se sont réunis en masse jeudi soir dans le centre d'Athènes. Ils ont été attaqués par la police antiémeute devant l'école polytechnique et il y aurait une dizaine de blessés, dont un journaliste.


En bonus, des photos de vendredi dernier de la manifestation de collégiens et lycéens sur l'île de Syros (l'île n'a pas de CRS). (photo CigaleZoze) :

Source : efsyn.gr