5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Pétition suite à la mort d'un enfant de 20 mois à Rhodes

2 novembre 2014

Pétition Santé Dodécanèse enfants Grèce hôpital Rhodes soins intensifs

Appel à signatures pour la création d’une unité de soins intensifs pour enfants à l’hôpital de Rhodes


551 mots   988       Comments

Une pétition a été lancée pour la création d'une unité de soins intensifs pour enfants sur l'île de Rhodes.

La traduction du texte de la pétition :

Encore un tout jeune enfant, de 20 mois, a perdu la vie après avoir été transféré, via le SAMU, de Rhodes à Athènes.

Notre Evi, une petite fille regorgeant de santé et souriante, dansait et chantait toute la journée et nous apportait la joie.

Elle n’avait jamais présenté de problème de santé jusqu’à un mois avant l’évènement tragique. Elle avait subi tous les examens nécessaires à Athènes, préventivement, pour que l’on confirme que l’atonie et l’ataxie qu’elle présentait après la première infection virale qu’elle avait passée n’étaient que de simples « effets secondaires » de cette infection qui ne devaient durer que quelques jours.

Un mois plus tard, elle fit de la fièvre et, atteinte de convulsions, elle a été admise à l'hôpital de Rhodes. Le pédiatre était seul à courir pour arriver à gérer tous les cas, tout en accordant toujours la priorité à la petite et en consentant des efforts surhumains.

Il a demandé le transfert à Athènes et l’EKAV (équivalent du SAMU) lui donnait des instructions sur la manière d’éviter d’envoyer le cas… ce qu'il devait faire et comment, à Rhodes. En fin de compte, le transfert a été réalisé et, alors que ce soir-là, tout semblait aller bien, le lendemain matin, notre petite n’a pas réussi à s’en sortir…
Les causes exactes du décès ne sont pas encore connues. L’on ne sait pas non plus qu’elle aurait été le résultat si Rhodes disposait d’un hôpital correct et fonctionnel, doté d’une unité de soins intensifs capable de prendre en charge des cas pareil. Le transfert n’est pas une solution : beaucoup de temps précieux et essentiel est perdu et le coût du transfert s'élève à plusieurs milliers d'euros.

On entend parler de temps à autres de cas pareils autour de nous, on se laisse aller à penser que « il y avait autre chose », « on ne sait pas ce qui s’est passé », mais le danger est très près de nous et la réalité très différente. Notre petit ange nous a quittés en un weekend, alors que, quelques heures plus tôt, elle sautillait, insouciante…

Nous n’oublierons pas et ne surmonterons jamais ce qui s’est passé mais nous devons lutter parce que le système de santé s’écroule et n'est pas en mesure de sauver des vies humaines. Ainsi, quelques jours plus tard, un autre enfant, de 18 mois, de l’île de Kos, n’a pas pu être sauvé non plus, malheureusement…

Une unité de soins intensifs pour enfants, à Rhodes, desservirait tout le Dodécanèse. Il est nécessaire d’en créer une. Nous méritons des services de santé décents et nous devons tous lutter pour cela.

rodos

(En cliquant sur l’image, vous serez conduit sur le site Avaaz, pour signer la pétition - collecte de signatures qui sera adressée au ministre de la santé grec et à tout la classe politique).