5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Manifestation nationale à Paris contre l'"Hôstérité"

22 septembre 2014

Santé Solidarité austérité France Grèce santé

La Grèce « fait face à une véritable crise sanitaire qui expose les personnes les plus démunies et fragiles à un danger de mort. »


447 mots   826       Comments

HosteriteAvec l'éducation et l'emploi, c'est la santé qui paye le plus lourd tribut aux cures d'austérité en Grèce.

Demain mardi 23 septembre a lieu la manifestation contre "l'hôstérité" devant le ministère de la Santé à Paris (14 avenue Duquesne dans le 7ème).

Le collectif Solidarité France Grèce pour la Santé (voir son appel ici) s'associe à l’événement et a diffusé le communiqué ci-dessous.


Restructuration des services publics de santé :
Une question de vie ou de mort pour la santé publique !

Depuis plusieurs années, le droit à la santé et à la protection sociale se trouve particulièrement remis en cause par les politiques d’austérité néolibérales imposées dans l’ensemble de l’Europe et mettant en danger la santé et la vie des populations.

Hier en Grèce, aujourd’hui en France, les restrictions budgétaires, le sous-financement, la fermeture des services et établissements, la suppression des lits, la diminution des postes, la stagnation salariale, la dégradation des conditions de travail, la déqualification, voire la disqualification, du personnel soignant, la tarification à l’activité, l’augmentation des charges pour les patients, la privatisation des services les plus rentables… de surcroît avec une forte tendance à la commercialisation et à la marchandisation des services de protection sociale font le lit d’un malaise social généralisé, des pathologies sociales et de l’exclusion des pans entiers de la société du droit à la santé.

La Grèce a déjà fait les frais d’une telle « restructuration » : 13 grands hôpitaux fermés, des dizaines de milliers de lits supprimés, des coupes salariales à la hauteur de 40%, de la pénurie de médicaments et de matériel médical, 30% de la population exclue de sécurité sociale et 40% des ayants droits dans l’incapacité à assumer les frais des traitements médicaux, tandis que les structures publiques de santé primaire sont rayées de la carte… Cette politique a un coût humain dont on commence juste à prendre la mesure. Le pays fait face à une véritable crise sanitaire qui expose les personnes les plus démunies et fragiles à un danger de mort.

En considérant que le seul pacte de responsabilité digne de ce nom est le rétablissement d'un service de santé public, gratuit, universel et de qualité en France, en Grèce, et en Europe, le collectif « Solidarité France Grèce pour la Santé » s’associe et appelle au rassemblement devant le ministère de la Santé du 23 septembre 2014 appelée par la convergence des hôpitaux en lutte contre l’ « Hôstérité ».

Car les convergences des luttes et la solidarité concrète sont nos armes