5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Aube Dorée : 1er jour du procès de l’agression contre le centre Antipnoia

20 septembre 2014

Actualité Fascisme Justice Antipnoia Aube Dorée procès

Le procès se poursuivra lundi 22 septembre avec l’examen de quatre autres témoins (policiers) et la défense des accusés.


726 mots   724       Comments

xrisi avgiLe procès contre Vasileios Siatounis et Athanasios Stratos, membres d’Aube Dorée, accusés dans l’affaire de l’agression meurtrière contre le centre "Antipnoia", le 30/06/2008, a commencé hier. Les deux hommes sont accusés de port d’arme illégal, d’usage d’armes et de tentative d’homicide volontaire, contre deux membres du lieu de rencontre alternatif qui s'y trouvaient lorsque l’agression a eut lieu. C’était le tribunal correctionnel qui s’était saisi de l’affaire mais la Cour a estimé que l’acte criminel ne devait pas être qualifié de « coups et blessures » mais bien de tentative d’homicide.

Deux témoins oculaires ont été entendus lors de l’audience d'hier.

A.G. a décrit l’image de l’attaque réalisée par Aube Dorée durant le cours d’espagnol qui se déroulait à ce moment-là au centre. Toute l’attaque était planifiée d’avance : un membre d’Aube Dorée est entré par la porte (quatre personnes se trouvaient à ce moment-là au centre pour suivre le cours d’espagnol), il donna le salut nazi et dit : “Avec les salutations d’Aube Dorée, connards, vous allez mourir !” L’ordre fut alors donné et 10 à 15 fascistes ont envahi les lieux. A.G. a couru vers la bibliothèque du centre. Siatounis, qu’elle a identifié au-delà de tout doute, courut derrière elle, la dépassa et attaqua R.S. au couteau. Les coups de couteau visaient la poitrine, mais R.S. se protégea en levant la jambe. Alors que l’attaque se poursuivait, l’on entendit l’ordre “ Fin de temps ” et les fascistes ont immédiatement quitté les lieux. Les voisins qui étaient sortis aux balcons ont vu des motos dont les plaques d’immatriculation étaient couvertes.

Β.Μ. était, elle aussi, présente sur les lieux. Elle était assise à côté de la seconde victime de l’attaque meurtrière, G.M. Elle a confirmé le témoignage d’A.G., mais son attention était concentrée sur les personnes qui se mouvaient contre G.M. Ainsi, elle a décrit comment les fascistes ont pulvérisé du spray sur la victime, au visage, et, ensuite, lui ont asséné des coups de couteau tandis qu’il s’efforçait de se protéger. Β.Μ. a reconnu Stratos, sans aucun doute, en tant qu’un des fascistes qui ont agressé G.M. au couteau. À la question du Procureur concernant les motifs des auteurs, la témoin a répondu que les accusés sont des fascistes, membres d’Aube Dorée, et que l’agression était politique. À la même époque, d’autres agressions d'Aube Dorée avaient également eu lieu contre des sites alternatifs et des sites politiques.

La défense des accusés n’est arrivée à opposer que très peu d’arguments contre les deux identifications. L’avocat de Siatounis et Stratos (qui déclarent ne pas avoir été sur les lieux de l’agression) a tenté de mettre en doute la fiabilité des témoins en disant que, du point de vue procédural, ils n’apparaissaient qu’après mai 2011. Toutefois, cet argument ne tenait pas : en effet, les accusés ont comparu en mars 2011, pour la première fois (jusqu’alors ils étaient absents et obtenaient des reports d’audience) et ils furent identifiés par les témoins qui se trouvaient, eux aussi, parmi l’audience. C’est à partir de ce moment-là que la partie civile a veillé à convoquer les témoins à déposer.

Le commentaire de l’avocat de la défense fit une impression très mauvaise : quand la deuxième témoin a dit qu’elle s’était trouvée “très près” de Stratos, il lui demanda “Il vous a fait la cour ?”, question qui fut fortement désapprouvée par le public présent, composé de nombreux antifascistes solidaires. Aucun membre d’Aube Dorée n'a suivit le procès, même s’il a été récemment révélé que Siatounis était membre du Comité Central d’Aube Dorée, candidat aux élections municipales de 2012 et toujours membre du groupuscule.

Le procès se poursuivra lundi 22 septembre avec l’examen de quatre autres témoins (policiers) et la défense des accusés.

source: JailGoldenDawn

traduction : Christine / Okeanews