5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Justice sociale : la Grèce dernière de l'UE

16 septembre 2014

Economie austérité Europe Grèce justice sociale

« La fracture sociale croissante entre les Etats membres et entre les générations peut conduire à des tensions et à une perte considérable de confiance. Si le déséquilibre social dure longtemps ou augmente encore plus, l’avenir du projet d’intégration européenne sera menacé »


388 mots   1151       Comments

Un rapport publié par la fondation allemande Bertelsmann révèle que la Grèce se classe au dernier rang des 28 membres de l'UE en termes de justice sociale a exhorte le gouvernement à faire plus pour concentrer ses efforts non seulement sur le retour à une trajectoire de croissance stable, mais aussi sur l'amélioration des opportunités pour une partie plus large de la population.

"La Grèce est en bas du classement avec un taux de chômage des jeunes de près de 60%, une augmentation rapide du risque de pauvreté, en particulier chez les enfants et les jeunes, un système de soins de santé gravement compromis par des mesures d'austérité, la discrimination contre les minorités en raison du renforcement des forces politiques radicales, et une énorme montagne de dettes qui représente une hypothèque sur l'avenir des générations futures", précise le rapport (pdf).

"La diminution résultante des perspectives pour de larges couches de la société représente un danger important pour la stabilité politique et sociale du pays. Ces développements illustrent que les réductions induites par la crise ne sont pas administrées de manière équilibrée à travers la population", poursuit le rapport.

Sur les six indicateurs mesurés dans le rapport, la Grèce arrive en dernière position dans quatre : l'accès à l'éducation, l'accès au marché du travail, la cohésion sociale et la non-discrimination et l'équité intergénérationnelle.

La Fondation Bertelsmann a déclaré que les conclusions ont souligné les dangers qui menacent le projet européen.

"La fracture sociale croissante entre les Etats membres et entre les générations peut conduire à des tensions et à une perte considérable de confiance. Si le déséquilibre social dure longtemps ou augmente encore plus, l'avenir du projet d'intégration européenne sera menacé ", a averti le Dr Jörg Dräger, de la fondation.

Appelant à placer la justice sociale au centre de l'agenda politique européen, la fondation a noté que "les efforts de l'UE pour créer une Europe plus juste socialement , cependant, sont restés assez faibles, au moins tels qu'ils sont perçus par le grand public".

Le classement :

Classement du rapport

Classement du rapport

source : Le blog de Damomac