5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Police : 1 million d'euros pour l'inauguration de la Foire Internationale de Thessalonique

10 septembre 2014

Economie Jodi Graphics Police Politique Grèce manifestations police répression Thessalonique

La surveillance de l’inauguration de la Foire Internationale de Thessalonique par les forces de l'ordre aurait coûté 1 million d’euros.


309 mots   576       Comments

Le coût de la venue du premier ministre Antonis Samaras lors de l'inauguration de la Foire Internationale de Thessalonique

Le coût de l'inauguration de la Foire Internationale de Thessalonique

Selon une enquête réalisée par l’organe syndical des agents de police de Thessalonique, la surveillance de l’inauguration de la Foire Internationale de Thessalonique par les forces de l'ordre a coûté 1 million d’euros.

Dans une lettre adressée au ministre de protection du citoyen (ministre de l’ordre public) l’Initiative syndicale indépendante des Agents de police de Thessalonique conclut que : « une fois de plus, la présence policière à l’inauguration de la Foire internationale de Thessalonique était excessive, inutilement épuisante sur le plan physique pour les collègues impliqués et particulièrement onéreuse ».

Forte présence policière le jour de l'inauguration de la foire (photo @skar_ / Dromografos)

Forte présence policière le jour de l'inauguration de la foire (photo @skar_ / Dromografos)

Selon l’organisation syndicale, le coût se serait élevé à 1 million d’euros et fut gaspillé en frais de déplacement d’agents de toute la Grèce vers Thessalonique, de patrouilles dans la ville mais aussi de séjour et de repas pour les 4 000 agents qui ont participé à l’opération.

Les agents ajoutent que, au lieu de mettre en œuvre un plan de surveillance policière organisé et rationnel, on transfère à Thessalonique des milliers d’agents qui créent des « chaînes » sur des avenues et des rues entières de la ville pour bloquer la circulation. Ainsi, on ne surveille plus les manifestations mais on finit par les suivre au pied », ajoutent-ils..

Avec cet argent, on aurait pu faire l’acquisition de nouveaux véhicules et retirer « enfin, de la circulation les cars des sections de la DAETh (Direction des opérations de police de Thessalonique) qui parcourent des milliers de kilomètres, sont fortement dégradés et dangereux » concluent-ils.