5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Le manque de légitimité du gouvernement de Samaras et Venizelos

1 juin 2014

Jodi Graphics Politique Antonis Samaras Evangelos Venizelos Gouvernement Grèce Lucas Papademos Nouvelle Démocratie PASOK

Le premier graphique issu de la nouvelle coopération entre Okeanews et Jodi graphics.


399 mots   1089       Comments

Okeanews et Jodi Graphics se rassemblent dans le but de proposer les versions en français des graphiques très intéressants (et parfois provocateurs) de jodigraphics. Jodi, dentiste grec expatrié aux Pays Bas depuis 2010,  a créé son site "afin de lutter contre la propagande du gouvernement sur ​​la situation en Grèce".

Il ajoute :

Pour moi, vivre hors de la Grèce m'a fait voir les choses sans avoir à regarder toute la propagande médiatique grecque. J'ai donc essayé de présenter tous les faits intéressants. Je souhaite permettre à la population de se lever et de lutter pour ses droits. 

Cela ressemble à un autre acte de résistance à ce qui se passe en Grèce.

Dans le site, il y a aussi quelques photos drôles et humoristiques de notre élite financière, médiatique ou politique.

Premier résultat de cette nouvelle coopération : quel est l'historique de la légitimité politique des gouvernements respectifs depuis 2011 ?
(explications sous le graphique)

La légitimité des gouvernements depuis 2011 (par Jodi Graphics, adapté par Okeanews)

La légitimité des gouvernements depuis 2011 (par Jodi Graphics, adapté par Okeanews)

Explications :

  • En 2011, suite à la proposition de référendum de G. Papandréou qui l'a contraint à la démission, a été créé un "gouvernement de salut national", une coalition intégrant le PASOK, la Nouvelle Démocratie et le LAOS (extrême droite). Ce gouvernement était dirigé par le Premier Ministre L. Papademos, technocrate non élu. Le total des voix que les trois partis avaient recueillies lors des élections législatives de 2009 était de 83%.
  • En 2012, suite aux élections qui ont donné la victoire à Antonis Samaras, a été créé un "gouvernement d'unité nationale". Ce gouvernement dirigé par Antonis Samaras comportait le parti vainqueur des élections, la Nouvelle Démocratie, ainsi que le PASOK de Vénizelos et la Gauche Démocratique de F. Kouvelis. Le total des voix que les trois partis avaient recueillies lors des élections de juin 2012 était de 48,3%. 
  • En 2013, suite à la fermeture de l'ERT ordonnée par Samaras, la gauche Démocratique se retire de la coalition qui ne comporte donc plus que la Nouvelle Démocratie et le PASOK. Sur la base des résultats des élections de juin 2012, ces deux partis avaient un total de voix de 42%.
  • En 2014, sur la base des résultats des dernières élections européennes ces même deux partis ont recueilli 30,8%.

Un certain manque de légitimité.