5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Grèce : l’eau de Salonique en vente ... comme si de rien n’était ?

23 mai 2014

Environnement Politique eau EYATH privatisation Salonique service public TAIPED Thessalonique

L’empressement et l’angoisse du gouvernement à faire avancer et à réaliser la vente de l’EYATH en grand secret


517 mots   1314       Comments

Gouvernement et TAIPED (fond d’exploitation de la propriété privée de l’Etat) procèdent à la vente de l’EYATH (compagnie des eaux de Salonique) en dépit du 98% de «NON» au référendum non officiel de dimanche dernier et du soutien important de l’étranger.

EYATH

Dans sa réunion d'hier, quatre jours à peine depuis le référendum où la majorité de la population a dit « NON » à la privatisation, le CA de l’EYATH est invité à approuver les données financières que le TAIPED, en tant qu’actionnaire de l’EYATH, a fournies aux candidats-acheteurs. Bien qu’il s’agisse d’un détail technique, cela montre bien que le processus de vente se poursuit et en est à sa dernière étape. En effet, le délai de soumission des offres expire le 20 juin. Suivra la signature du marché entre TAIPED et acheteur. Le texte du marché (250 pages) n’est connu que du gouvernement, du TAIPED et des candidat-acheteurs. De même, nous ne savons rien de la procédure selon laquelle l’EYATH sera vendue.

Il ne faut, cependant, pas oublier que l’on attend encore la publication de l’arrêt du Conseil d’État, auquel a eu recours l’Union des travailleurs de l’EYATH, qui, selon nos informations, a jugé anticonstitutionnel le transfert des actions de l’EYATH de l’Etat au TAIPED et, de ce fait, rend nulle toute la procédure de vente. Il ne faut pas non plus oublier que le rapport ordonné par le Procureur anti-corruption de Salonique n’a pas encore été publié : il porte sur les projets en cours, s’élevant à 100 millions d’euros, financés à 75% par les Fonds de Cohésion, et qui seront donnés en « dot » à l’acquéreur d’EYATH.

Ainsi, le gouvernement s’empresse de réaliser cette vente, en dépit du fait que l’on soit à trois jours des élections européennes et du 2ème tour des élections municipales et régionales.

Il est ainsi clair que le gouvernement ne tient nullement compte de la volonté des citoyens de Salonique, des municipalités de la métropole et de l’union régionale des municipalités de Macédoine centrale, qui se sont exprimés dimanche dernier, lors du référendum où 213.508 (98%) d’habitants de Salonique se sont exprimés contre la privatisation.

Les résultats du référendum, validé par des observateurs étrangers, a amené la Fédération européenne des unions des services publics (EPSU) à publier un communiqué au gouvernement grec et à la société Suez, les invitant à respecter la décision des habitants de la Salonique.

Le secrétaire général suppléant de la Fédération, Jan Willem Goudriaan a déclaré : "Le peuple a parlé. Nous attendons du gouvernement grec, de la troïka et des soumissionnaires, tels que Suez et son partenaire grec Elaktor, qu’ils l’écoutent. Les entreprises devraient retirer leur candidature. Nous félicitons le peuple de Salonique et les volontaires. C’est un grand jour pour la démocratie locale".