5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Elections européennes : la liste des candidats de la Nouvelle Démocratie d'Antonis Samaras

15 avril 2014

Politique Antonis Samaras droite élections Européennes extrême droite Grèce LAOS Nouvelle Démocratie

Des membres centristes de la Nouvelle Démocratie s'inquiètent et protestent contre les choix du premier ministre d'inclure deux anciens membres du parti d'extrême droite LAOS.


723 mots   757       Comments

Inquiétudes pour les membres modérés de centre-droit de la Nouvelle Démocratie  sur ​​la décision de la direction d'inclure des candidats issus du parti d'extrême droite LAOS sur la liste pour les élections européennes du mois prochain. Le Premier Ministre Antonis Samaras a dévoilé les noms de ses 42 candidats pour les élections, lors d'une réunion du comité politique central du parti : un footballeur international, l'éditeur d'un magazine religieux, un ancien chef de la police, des journalistes et des personnalités du monde des arts sont parmi les personnalités qui sont candidates pour la Nouvelle Démocratie aux élections du Parlement européen de mai.

Un rassemblement électoral de la Nouvelle Démocratie en 2012 (Photo: Reuters)

Un rassemblement électoral de la Nouvelle Démocratie en 2012 (Photo: Reuters)

La liste comprend également deux anciens membres du parti d'extrême droite populiste LAOS (Rassemblement Populaire Orthodoxe - 'laos' = 'peuple" en grec) : Niki Tzavela, qui a récemment fait défection à la Nouvelle Démocratie, et l'éditeur Yorgos Kyrtsos, qui a a participé aux  élections de 2012  pour le LAOS.

Intégrer des membres du LAOS dans son parti n'a rien de nouveau pour Antonis Samaras : Makis Voridis et Adonis Georgiadis en sont tous les deux issus.

L'ancienne ministre Marietta Giannakou, l'actuelle chef du groupe de la Nouvelle Démocratie au Parlement européen, n'était pas présente à l'événement ce mardi. La semaine dernière, elle a annoncé qu'elle ne permettrait pas à son nom d'être proposé, en protestation contre la manière dont la direction du parti choisit ses candidats.

Samaras espère que l'inclusion de Theodoros Zagorakis, le capitaine de l'équipe de football victorieuse de la coupe d'Europe en 2004, aidera à "renforcer encore plus haut la Grèce en Europe", comme il l'a fait remarquer après une rencontre avec le footballeur lundi soir.

L'inquiétude au sein de l'aile centre-droite du parti a été exprimée lundi dans un tweet d'Evangelos Antoraros, porte-parole du gouvernement sous Kostas Karamanlis de 2004 à 2009. "Il y a des vieux hommes de droite qui ne comprennent pas que vous ne pouvez pas vous ouvrir au centre avec des matériaux usés qui ne sont même pas prévus pour le recyclage", a-t-il dit (voir tweet ci-dessous).

Sans oublier le Baltakos Gate, qui montre des relations troublantes du plus proche collaborateur du Premier Ministre avec le parti néonazi Aube Dorée, ni les autres amis de la droite dure du Premier Ministre, ni l'influence de cette ultra-droite dans l'Etat grec,  le virage à (l'extrême) droite de la Nouvelle Démocratie sous Antonis Samaras n'est pas une nouveauté, voir le who's who de la politique grecque et la radicalisation inquiétante de la droite.


La liste complète :

Yorgos Amyras, journaliste, conseiller municipal d'Athènes
Yorgos Anestis, agriculteur, secrétaire général de PASEGES
Stefanadis Christodoulos, professeur de cardiologie de l'Université d'Athènes
Démosthène Davetas, poète, auteur, peintre
Lefteris Dimeiriou, agronome
Anastasios Dimoschakis, ancien chef de la police
Christina Giannopapa Katrivanou
Christina Halilopoulou
Maria Hatzinasiou
Konstantinos Holevas, rédacteur en chef du magazine religieux Ekklisia
Ioanna Kalantzakou, avocat
Dimitris Karageorgiou, secrétaire général de la Société panhellénique des pharmaciens (PFS)
Benjamin Karakostanoglou, professeur de relations internationales à l'Université Aristote de Thessalonique
Pantelis Karaleftheris, électricien
Elias Karanta
Manolis Kefalogiannis, député de Héraklion , Crète
Vasilis Korkidis, président de ESEE
Yorgos Kotsiras, avocat
Rodi Kratsa, députée européenne
Yorgos Kymparidis
Konstantinos Kiranakis, président de EPP jeunesse
Yorgos Kyrtzos, éditeur / rédacteur
Athanasios Lioutas
Manolis Mavromatis, journaliste
Yorgos Momferatos, conseiller financier
Elena Mouzala, professeur de piano
Konstantinos Mousouroulis, ancien ministre des transports maritimes
Pinelopi Panagiotopoulou, professeur
Nikos Peppas, escrimeur paralympique, membre de la municipalité Dionyso
Rita Pirkou Moraitaki, conseiller en placement
Natasa Ragiou, journaliste, ancien député
Zoi Rapti, avocat à la Cour suprême
Maria Spyraki, journaliste
Nicholas Stergiou
Grigoris Tasios, président d'Association des Hôteliers de Chalcidique (la région de la mine d'or de Skouries )
Photini Tomai Konstantopoulou, ancien président des archives du ministère des Affaires étrangères
Niki Tzavela, député européen
Anastasios Vasiliadis, architecte, ingénieur, président Ahepa
Eliza Vozemberg, avocat & député
Stavros Xarchakos, compositeur
Theodoris Zagorakis, footballeur international
Grigoris Zafiropoulos, ancien maire de Halandri