5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Favoriser l'émigration : une priorité de la présidence hellénique dans le domaine de l’emploi

15 janvier 2014

Emploi émigration Emploi Europe Grèce travail

Une des priorités pour le ministre du travail : que les Grecs trouvent du travail ... hors du pays


454 mots   610       Comments

La porte du départ en masse des Grecs vers d’autres destinations, à la recherche d’un emploi : c’est ce que le ministre du travail et de la sécurité sociale a montré le week-end dernier. Lors de la présentation des priorités de la présidence hellénique dans le domaine de l’emploi et de la cohésion sociale, M. G. Vroutsis a expliqué que la recherche d’emplois pour les Grecs en-dehors de la Grèce mais dans le territoire de l’Union européenne était au cœur de l’attention du gouvernement Samaras !!!

Océan de chômage (par Georgopalis pour Realnews, adapté par Okeanews)

Océan de chômage (par Georgopalis pour Realnews, adapté par Okeanews)

«Dans le même axe de priorité, une attention particulière sera accordée à la coopération entre agences publiques pour l’emploi et à l’amélioration des termes de mobilité de la main-d’œuvre, puisque l’on sait qu’aujourd’hui il existe environ 2 millions de postes vacants, au niveau européen».

C’est ce qu’a exactement dit M. Vroutsis, pour qui la première priorité consiste à aider les Grecs à trouver un emploi à l’étranger. En même temps que l’assistance à la fuite du meilleur des ressources humaines (en lesquelles l’Etat grec a investi de l’argent pour les former), la présidence hellénique a pour priorité de trouver des emplois pour les jeunes qui entrent pour la première fois sur le marché du travail (domaine où le gouvernement Samaras, tout comme le gouvernement Papadémos, appuyé par les mêmes partis - PASOK et Nouvelle Démocratie- a largement échoué).

Ainsi, la présidence hellénique souhaite mettre rapidement en œuvre l’initiative « Garantie pour la Jeunesse » (il s’agit en fait de programmes d’une efficacité douteuse, tels que ceux actuellement mis en œuvre par l’agence grecque pour l’emploi, l’OAED, financés par des fonds communautaires précis) et promouvoir la recommandation de la Commission afin de mettre en place un Cadre de qualité pour le Stage pratique.

Enfin, dans le contexte de la présidence hellénique, le gouvernement Samaras-Venizélos poursuivra la coopération entre tous les Etats membre en vue de la création d’une plateforme européenne de lutte contre le travail non déclaré.

D’autre part, M. Vroutsis (l’homme qui jeta la pierre tombale sur le dialogue social, en Grèce) a situé dans le troisième pilier prioritaire le renforcement du processus du dialogue social et la mobilisation maximale des partenaires sociaux et des instances sociales collectives dans l’aménagement des politiques communautaires !

Par Tzortzi Roussos pour Le journal des Rédacteurs
Traduction Okeanews