5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

La directrice du fonds hellénique de stabilité financière impliquée dans un scandale bancaire

10 janvier 2014

Justice Scandale Anastasia Sakellariou fonds hellénique de stabilité financière Grèce scandale

Mme Sakellariou a été nommée à la direction du fonds en janvier 2013 par le gouvernement grec.


501 mots   988       Comments

Anastasia Sakellariou, directrice générale du fonds hellénique de stabilité financière  - la structure établie par le gouvernement grec et la troïka pour stabiliser le système bancaire grec, est accusée par les procureurs dans le scandale de la banque postale hellénique, soulevant des questions sur le rôle du fonds dans la supervision des plans de sauvetage des banques.

Anastasia Sakellariou, directrice générale du Fonds de stabilité financière hellénique

Anastasia Sakellariou, directrice générale du Fonds de stabilité financière hellénique

Selon les procureurs enquêtant sur ​​des affaires de prêts par copinage déployés par l'ancienne banque postable hellénique à des sociétés d'hommes d'affaires bien connus, l'actuelle PDG du fonds hellénique de stabilité financière (HFSF), Anastasia Sakellariou, est parmi ceux pour lesquels il existe des "indications suffisantes pour des poursuites pénales."

Mme Sakellariou fut membre du comité chargé de surveiller les prêts à la banque et qui a recommandé au conseil que deux prêts à la compagnie d'assurance Demco (contrôlé par le magnat bien connu M. Contominas) d'une valeur totale de 38.500.000€ soient refinancés. Le refinancement a nécessité un nouveau prêt de 42,5 millions avec un remboursement dans les dix ans.

Il est à noter que Mme Sakellariou, avant de devenir directrice du HFSF, avait travaillé pendant un an à la banque postale hellénique, et en sa qualité de Chief Risk Officer du comité qui supervise les prêts aux entreprises, avait pris part à la restructuration des dettes de la banque.

HFSF a été fondée en 2010, dans le cadre des engagements pris par le pays envers ses bailleurs de fonds (la Banque centrale européenne, le Fonds monétaire international et la Commission européenne) et en particulier du processus de recapitalisation du système bancaire grec. Le but du fonds est de «maintenir la stabilité du système bancaire grec par le renforcement de l'adéquation des fonds propres des établissements de crédit, y compris les filiales d'établissements de crédit étrangers, à condition qu'ils opèrent légalement en Grèce avec l'autorisation de la Banque de Grèce, et par la recapitalisation des établissements de crédit de transition formés conformément à l'article 63E de la loi 3601/2007 ".

En Janvier 2013, Mme Sakellariou a été nommée par le gouvernement grec en tant que PDG du HFSF. La nomination de Mme Sakellariou a suscité la controverse sur le niveau de son salaire. Selon les informations publiées dans le Journal officiel, le directeur du HFSF gagne  215 000€ par an.

Plus tard dans la même année, la troïka a jugé que quatre banques grecques ( Banque nationale de Grèce, Piraeus Bank, Alpha Bank et Eurobank) devraient être qualifiés comme «systémiques». Elles ont été renflouées dans le cadre d'une vaste restructuration du secteur bancaire de la Grèce.

Au total, la recapitalisation des banques systémiques grecques a coûté environ 30 milliards d'euros levés principalement par les contribuables.