5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

L'évêque Séraphim du Pirée : "L'homosexualité est une insulte pour Dieu et pour l'homme"

28 novembre 2013

Polémique évêque Grèce homophobie homosexualité orthodoxie Séraphim

Un évêque orthodoxe veut que les députés qui votent pour la légalisation des unions de même sexe soient excommuniés. En 2010,déjà, l’évêque Séraphim avait affirmé que Hitler était un « instrument du sionisme mondial », financé par le capital juif pour « convaincre » les Juifs d’Europe d’émigrer en Palestine.


471 mots   786       Comments

La condamnation de l’homosexualité par un homme d’Église intervient alors que le ministre de la justice déclare qu’il va étendre les partenariats civils aux couples de même sexe pour mettre la loi grecque en conformité avec la Convention Européenne des Droits de l’Homme.

Séraphim

L'évêque Séraphim du Pirée

Un évêque orthodoxe du Pirée a publié une déclaration de neuf pages contre la légalisation des partenariats civils de même sexe, qu’il a fustigés et traité « d’insulte pour Dieu et pour l’homme ».

Le clerc s’en est pris à des propositions visant à inclure des dispositions pour les partenariats civils de même sexe dans un projet de loi de lutte contre le racisme, et il a averti que tout député orthodoxe qui voterait pour la mesure serait « excommunié ».

Plus tôt ce mois-ci, la Cour Européenne des Droits de l’Homme a jugé que l’exclusion des couples de même sexe des unions civiles légales était une violation de la Convention Européenne des Droits de l’Homme, ajoutant que les raisons invoquées par les autorités pour ne pas permettre aux couples de même sexe de conclure des unions civiles, n’étaient « pas convaincantes ».

Mais mercredi, il a été annoncé que le ministère de la justice envisageait d’introduire un amendement qui étendrait les partenariats civils aux couples de même sexe.

Connu dans la controverse pour ses commentaires bizarres, l’évêque Séraphim parle de tentative de faire apparaitre « ce terrible péché d’homosexualité, de sodomie, de rapports sexuels contre-nature, de pédérastie et de pédophilie, comme quelque chose de normal, comme une diversité. »

Il a ajouté que « la conscience universelle au cours des siècles reconnait comme un comportement normal les relations entre un homme et une femme. »

Il a dit que tout autre type de relation était « une aberration contre nature jamais observée, pas même chez les animaux. »

Dans ce texte, l’évêque a également soutenu que « pour les Pères de l’Église, l’homosexualité est le péché le plus sale et le plus répugnant » et que tout soutien à l’homosexualité constitue un « grave manque de respect à l’égard de Dieu ».

Les commentaires de l’évêque ont été largement critiqués sur Twitter, où un député Syriza, Dimitris Papadimoulis, a tweeté que « l’intolérance de l’évêque ne rappelle pas le Pirée, mais Téhéran. »

En 2010, l’évêque Séraphim a affirmé que Hitler était un « instrument du sionisme mondial », financé par le capital juif pour « convaincre » les Juifs d’Europe d’émigrer en Palestine.