5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

"Il n'y a jamais eu de morts à Polytechnique"... disait le ministre de la Santé A. Georgiadis

15 novembre 2013

Fascisme Politique Adonis Georgiadis Grèce négationnisme Polytechnique

Quand l'actuel ministre de la santé réécrivait l'histoire...


378 mots   742       Comments

En Grèce, l'école polytechnique d'Athènes est connue comme un lieu historique : celui de la résistance à la dictature des colonels. Au mois de novembre 1973, les étudiants se barricadent dans l'école polytechnique. Au petit matin du 17 novembre 1973, les tanks de l'armée envoyés par Papadopoulos pénètrent dans l'Ecole polytechnique en même temps que la chasse aux étudiants commence par des unités de la police militaire. Les étudiants tentent de s'enfuir se réfugiant dans les immeubles avoisinants. Papadopoulos proclame la loi martiale. Officiellement 840 personnes sont arrêtées et les morts s'élèvent à 34, mais à la chute du régime ces chiffres s'avèrent nettement supérieurs : on parle de 2400 personnes arrêtées et des dizaines de blessés auraient succombé à leurs blessures dans les jours suivant l'intervention des tanks.

Adonis Georgiadis; le ministre de la santé lors de ses propos sur Polytechnique (voir vidéo en fin d'article)

Adonis Georgiadis; le ministre de la santé lors de ses propos sur Polytechnique (voir vidéo en fin d'article)

Cette épisode historique est connu de tous les Grecs, sauf apparemment du ministre de la Santé, Antonis Georgiadis, qui a affirmé que "Il n'y a jamais eu de morts à Polytechnique".

Il faut dire qu'Antonis Georgiadis n'est pas vraiment le seul à le croire. Le négationnisme n'étant pas réservé à la Shoah, on retrouve dans tous les partis et groupuscules d'extrême droite une tendance à s'arranger avec la réalité historique. La théorie du "mythe de polytechnique" est colportée par les néonazis de l'Aube Dorée, fervents défenseurs de la dictature.

Si le ministre de la Santé n'est pas encarté à l'Aube Dorée, on connait son passé avec le parti d'extrême droite "Laos", ses promotions de livres douteux, et plus récemment, sa tendance aux discours ultra réactionnaires sur toutes les chaines de télévision, où il passe le plus clair de son temps.

Néanmoins, en raison de l’anniversaire du soulèvement de l’école polytechnique, il est bon de rappeler ce qu’il a dit à propos de Polytechnique et des "faux-morts", faisant valoir avec passion la célèbre (et bien aimée de l’Aube Dorée) théorie du « mythe de Polytechnique ».

La vidéo :