5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Immobilier : les Grecs payent les plus hauts prélèvements d'Europe

13 novembre 2013

Economie Europe Grèce immobilier impots propriété

Alors que dans la plupart des pays européens, la fiscalité se concentre soit sur les transactions, soit sur la propriété, la Grèce taxe les deux, et très fortement. L'enquête montre qu'un propriétaire immobilier sur trois ne sera pas en mesure de payer la nouvelle taxe l'an prochain.


421 mots   779       Comments

Les propriétaires et les investisseurs immobiliers en Grèce payent les impôts sur la propriété les plus élevés d'Europe. A la suite des rapports d'un projet d'amendement qui élèvera le seuil d'exonération, une enquête montre qu'un Grec sur trois ne sera pas en mesure de payer la nouvelle taxe foncière unique qui sera imposée à partir de janvier prochain.

Athens-Greece-wpcki

Par Nikos Roussanoglou et Dimitra Manifava

Selon un rapport présenté mardi au Parlement européen par l'Union internationale de la propriété immobilière (UIPI), la Grèce est le seul pays en Europe ces dernières années à imposer un impôt foncier annuel (FAP) correspondant à un maximum de 2% de la valeur de la propriété, l'impôt spécial payé via les factures d'électricité et la taxe annuelle du conseil sur les propriétés (TAP) compris entre 0,025 et 0,035 pour cent, sans compter les divers autres frais déterminés librement par les autorités locales.

En plus de cela, il y a une taxe sur les plus-values ​​engrangées dans le cas d'une vente, égal à 20%, tandis que la Grèce est au deuxième rang concernant le transfert d’impôts dans l'Union européenne, qui s'élève à 10%, contre une moyenne européenne de 4%, selon le rapport.

Alors que dans la plupart des pays européens, la fiscalité se concentre soit sur les transactions, soit sur la propriété, la Grèce taxe les deux, et très fortement.

Selon une analyse d'Alpha Bank, la nouvelle taxe foncière unique s'élèvera à 1.5% du produit intérieur brut du pays, ce qui signifie que la Grèce aura l'imposition foncière au huitième rang parmi tous les Etats membres de l'OCDE.

Par ailleurs, un sondage réalisé par la Chambre  de Commerce et de l'Industrie d'Athènes, mené entre le 20 et le 23 octobre, constate qu'une personne sur trois ne sera pas en mesure de payer la nouvelle taxe foncière unique tel qu'elle est proposée par le gouvernement et mise en consultation publique. Le taux de personnes qui ont répondu qu'ils s'acquitteraient de leurs obligations en matière de taxe foncière l'année prochaine ne s'élève pas à plus de 53%.

Ces données arrivent alors qu'un sondage réalisé tous les mois a constaté que le niveau de pessimisme chez les Grecs a atteint le point culminant cette année - 70% (68% en Septembre). Les optimistes ne représentaient que 15% (18 % en septembre).

Traduction : Okeanews