5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Nouvelle télévision publique : "la procédure imposée par le ministre des finances écrase toute valeur journalistique et toute dignité professionnelle"

12 novembre 2013

Liberté de la Presse Médias Politique DT ERT Grèce Lambis Tsirigotakis NERIT Stournaras télévision publique

Le correspondant de l'ERT à Londres refuse de rejoindre la "nouvelle télévision publique"


331 mots   468       Comments

Par une lettre dans laquelle il critique la procédure de recrutement à la Télévision publique, le correspondant de l’ERT à Londres, Lambis Tsirigotakis, demande qu’il ne soit pas tenu compte de sa demande d’emploi auprès de l’organisme de transition et en explique les raisons.

EDT

Lambis Tsirigotakis explique que la procédure imposée par le ministre des finances « écrase toute valeur journalistique et toute dignité professionnelle ». « Le travail du journaliste », note-t-il, « est un matériel public, mis à la disposition du public afin que tout le monde puisse l’apprécier et le critiquer ».

Voici la lettre de M. Tsirigotakis :

Messieurs,

Le vendredi 25 octobre 2013, j’ai soumis par voie électronique une demande concernant le poste de correspondant à Londres. Toutefois, après mure réflexion, j’ai décidé de révoquer ma demande et de vous demander de la retirer de la procédure d’évaluation et de sélection.

La raison de cette décision réside en ce que je considère que les journalistes doivent être sélectionnés et recrutés, surtout dans les organismes publics, suivant des critères liés à leur travail et à leur parcours professionnel.

La procédure imposée par le ministre des finances, M. Stournaras, en vue du recrutement de journalistes - correspondants pour la télévision publique écrase toute valeur journalistique et toute dignité professionnelle et, à mon avis, ne contribue en rien à la qualité positive et à l’infrastructure de la nouvelle Télévision Publique.

Pour ma part, après plus de trente ans d’activité, dirais-je, riche dans le journalisme grec et international, dans la presse électronique aussi bien qu’écrite, il ne m’est pas possible d’accepter de participer à pareille procédure.

Le travail du journaliste est un matériel public, mis à la disposition du public afin que tout le monde puisse l’apprécier et le critiquer.

Veuillez agréer l’expression de mes sentiments distingués,

Haralambos - Lambis Tsirigotakis