5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Grèce : assaut de la police au siège de la télévision publique ERT

7 novembre 2013

Liberté de la Presse Police Politique assaut ERT Grèce police télévision publique

POSPERT (organe syndical des travailleurs de la radio-télévision publique) appelle les gens à venir à Agia Paraskevi, devant le bâtiment de l'ERT.


571 mots   744       Comments

Peu après 4 heures du matin, accompagnées d’un procureur, 8 sections de MAT (CRS grecs) ont envahi le bâtiment de la radiotélévision publique grecque et ont demandé qu’il soit évacué, sous peine d’arrêter les personnes qui s’y trouvaient. Quatre personnes ont été interpellées et le ton est monté lorsque des députés SYRIZA et des agents syndicaux ont demandé à entrer et à être présents lors du recensement des appareils. L’invasion a eu lieu quelques heures à peine après l’adoption d’un amendement de loi qui « assure » la légalité des chaînes TV privées.

Bâtiment de la radiotélévision publique grecque.  Entrée principale, envahie par les ΜΑΤ peu après 4 heures du matin

Bâtiment de la radiotélévision publique grecque.
Entrée principale, envahie par les ΜΑΤ peu après 4 heures du matin

Les deux portes du bâtiment sont fermées tandis que l’avenue Mesogeion, qui passe devant le bâtiment, est bloquée dans les deux sens. Le président de POSPERT, le représentant des journalistes, M. Tsimpidas, et deux autres travailleurs ont été transférés au bâtiment central de la Police d’Athènes (Note, à 8h nous avons appris qu’ils ont été remis en liberté).

"Nous sommes ici pour défendre le droit de nos collègues au travail", a déclaré la présidente de l’Union des journalistes d’Athènes, Mme Maria Antoniadou, qui se trouve sur les lieux. "Dix jours avant l’anniversaire de l’intervention de la dictature des colonels à la Faculté des Ingénieurs d’Athènes, le gouvernement troïkan a envahi le bâtiment de la radiotélévision publique d’Agia Paraskevi. Je demande l’évidence : entrer dans le bâtiment parce que cela ne peut pas se produire en l’absence des travailleurs" a déclaré le président de la POESY, Giorgos Savvidis.

Les députés SYRIZA montrent leurs cartes d’identité et demandent à être autorisés d’entrer dans le bâtiment

Les députés SYRIZA montrent leurs cartes d’identité et demandent à être autorisés d’entrer dans le bâtiment

Une délégation de SYRIZA se trouve sur les lieux, composée de M. Voutsis, Zoé Constantopoulou et Dimitris Stratoulis qui ont demandé à entrer dans le bâtiment. "Durant deux heures et demie, on ne nous laissait pas approcher du bâtiment. Nous invitons le monde à venir exprimer sa solidarité. Cela dépasse toute logique d’interdire l’entrée ou l’accès à ce bâtiment qui depuis des années était le temple de l’information. Le Procureur se cache et dit ne pas être responsable de l’opération. Nous poursuivrons la lutte et demanderons constamment à entrer dans le bâtiment" a déclaré Nikos Voutsis.

Quelques photos (sources twitter multiples) :

Les travailleurs d’ERT lancent des appels à la solidarité. Le message qu’ils transmettent via ertopen, est : "Nous invitons tous les citoyens au bâtiment de la Radiotélévision. Nous invitons tous les citoyens aux bureaux d’ERT, dans toutes les villes, pour défendre la voix de la démocratie. Quand le silence sera tombé, ce qui viendra, ce ne sera pas ERT. Ce ne seront pas les travailleurs de la Radio et de la Télévision Libres. Ne les légitimez pas en les écoutant ni en les regardant !".

Vidéo du Guardian (sous titrée en anglais):