5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Grèce : copinage lors des nominations des nouveaux directeurs d'hôpitaux

1 novembre 2013

Politique Société copinage directeurs Grèce hôpitaux Nouvelle Démocratie PASOK

Des observateurs qui connaissent les antécédents des nouveaux directeurs d'hôpitaux suggèrent que leur répartition reflète la présence anormalement forte des partis de la coalition, avec 70% de partisans de la Nouvelle Démocratie, et 30% de partisans du PASOK.


428 mots   524       Comments

Le copinage apparaît à l'ordre du jour dans les conseils d'administration des hôpitaux du pays, puisque des fonctionnaires des partis, des syndicalistes et d'anciens députés qui ont perdu lors de récentes élections sont parmi les noms des nouveaux directeurs et directeurs adjoints nommés par le ministre de la Santé Adonis Georgiadis pour diriger 37 hôpitaux à travers tout le pays.

népotisme

 

Un court communiqué du ministère de la santé accompagnant la publication de la liste, déclare que les candidats retenus ont été choisis par le ministre de la Santé Adonis Georgiadis "sur la base des recommandations du comité d'évaluation"

Mais des observateurs qui connaissent les antécédents des nouveaux directeurs d'hôpitaux suggèrent que leur répartition reflète la présence anormalement forte des partis de la coalition, avec 70% de partisans de la Nouvelle Démocratie, et 30% de partisans du PASOK.

Le ministère n'a pas encore annoncé les noms des nouveaux directeurs des hôpitaux de l'Attique, considérés comme ayant les postes les plus intéressants de tous, avec ceux de Crète. Il semble que les dirigeants du parti ne se soient pas encore mis d'accord sur la façon dont les postes disponibles dans l'Attique seront distribués, ni à qui.

Parmi les nouveaux directeurs, Zisis Tzikalagias, un ancien député de la Nouvelle Démocratie à la préfecture Nord de Kastoria, qui a été nommé directeur de l'hôpital général Papanikolaou à Thessalonique. En Février 2012, Tzikalagias, un médecin spécialiste des poumons, était l'un des 21 rebelles de la Nouvelle Démocratie qui ont voté contre le deuxième mémorandum. Bien qu'il ait été immédiatement exclu du parti, il a été réintégré un mois plus tard. Pourtant, il a échoué dans sa tentative de se faire réélire pour le parti aux élections de mai et Juin.

A Thessalonique aussi, une ancienne candidate à l'élection locale pour la Nouvelle Démocratie, Liana Kourteli-Xouri, a été nommée directrice de l'hôpital Theagenio.

Mais celui qui a eu le meilleur travail à l'hôpital général de Trikala, c'est Giorgos Souflias, un membre de la Nouvelle Démocratie également chef de l'EOMMEX, une organisation pour les petites et moyennes entreprises, sous le gouvernement Karamanlis.

Autre nouveau directeur: Haralambos Bonanos, ancien secrétaire général de la Fédération des médecins employés à l'IKA, sécurité sociale grecque. Syndicaliste actif affilié à la Nouvelle Démocratie, il va maintenant diriger l'hôpital universitaire de Patras à Rio.