5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Pas de noyaux de l'Aube Dorée dans la police grecque selon une enquête

31 octobre 2013

Police Aube Dorée enquête Grèce Nikos Dendias police

Les données de l’enquête montrent que dans les zones où la violence est élevée, le parti néonazi est fortement présent


759 mots   512       Comments

Les résultats de l’enquête sur la corruption dans les commissariats de police vient d'être publiée : la police grecque n’aurait pas détecté l’existence de noyaux organisés affiliés à l’Aube Dorée au sein de la police. Mais les informations et les données de l’enquête montrent qu’il y a un sérieux problème dans la police grecque.

Police Aube DoréeLe rapport d’enquête concernant les problèmes de corruption dans les commissariats de police, les allégations de recours excessif à la force, et les ententes tacites avec l’Aube Dorée vient d’être publié.

D’après les résultats de l’enquête, l’existence de groupes structurés parmi les policiers en activité poursuivant un but criminel commun n’a pas pu être certifiée. Pas plus que n’a été démontrée l’existence de noyaux organisés dans la police.

Cependant, à bien regarder les informations et les données de l’enquête, il apparaît évident qu’il y a un sérieux problème dans la police grecque.

L’enquête a été menée pour la période de 2009 à 2013, et elle continue.

2012 : Année de violence

Même si la police affirme qu’il n’y a pas de groupes d’action organisés au sein de la police associés à l’Aube Dorée, les données de l’enquête montrent que dans les zones où la violence est élevée, le parti néonazi est fortement présent.

Par exemple en Attique, le taux de violence extrémiste est de 83% contre 17% dans le reste de la Grèce. A Athènes, le taux est de 63% et dans l’ouest de l’Attique, il est de 15%. Dans le quartier Agia Panteleimona, le taux est de 24%, à Kypséli, de 13%, à Omonia de 14% et à Ampelokipon de 12%.

A noter que le taux de violence augmente depuis 2009 de manière stable, jusqu’à 2012 où il a augmenté de… 56% (année où l’Aube Dorée est rentrée au parlement)

15 policiers arrêtés

L’objectif de l’étude était d’enquêter sur les abus des policiers, la violence injustifiée, l’usage excessif de la force et les mauvais traitements.

Des plaintes ont été déposées par des particuliers, des ONG, des institutions diverses, des autorités diverses, et certains médias les ont relayé.

Ont été contrôlés :

319 policiers, 2 gendarmes portuaires, 12 policiers privés, 104 services de police, un bureau de l’Aube Dorée, 30 véhicules et 2 bateaux.

15 policiers ont été arrêtés, dont un gendarme portuaire et 6 policiers privés.

Sur ces 15 policiers, 10 sont directement ou indirectement liés à l’Aube Dorée.

Ont été trouvés au cours des contrôles :

Un missile anti-char PAO, 44 armes à feu, 19 fusils de chasse, 3 pistolets à jet, 2507 munitions, 18 chargeurs, 85 couteaux, 10 épées, des haches, des arcs, des arbalètes, 3 teasers, 162 explosifs et fumigènes, 10 battes, 2 barres de fer, et 34 lunettes de visée.

On a également trouvé de la drogue, des articles de contrebande, et du matériel de communication.

Pour Nikos Dendias, le ministre de l'ordre public, la police procède à son "auto-nettoyage".

« La police grecque réalise une entreprise d’auto-nettoyage dans ses propres institutions, afin d’identifier et d’éliminer l’infime minorité de parjures, qui n’a pas hésité à recouvrir d’un manteau idéologique abject un comportement délinquant » a déclaré le ministre de l’Ordre Public et de la Protection du Citoyen, Nikos Dendias, à l’occasion de la publication des résultats de l’enquête sur l’implication de la police dans des actes illégaux qui la mêlerait à l’Aube Dorée.

« La conclusion du Département des affaires intérieures de la Police Grecque, qui parait aujourd’hui, est encore une autre preuve que la police grecque non seulement n’a pas peur de la transparence, mais qu’au contraire elle la recherche. » a également déclaré N.Dendias.

"En tant qu’État, nous avons le devoir de ne pas permettre que la moindre part d’ombre reste sur la majorité des hommes et des femmes de la police grecque, face à qui les citoyens grecs ne peuvent sentir que de la gratitude pour leurs services quotidiennement offerts à l’ensemble de la société. " a déclaré le ministre, qui a souligné que « Nous allons continuer dans cette direction, en répondant à l’exigence du peuple grec d’une procédure régulière partout et pour tous. »