5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Grèce : "Mon père est mort parce que nous n'avons pas pu payer la facture d'électricité"

28 octobre 2013

Société Solidarité Comité Populaire DEI Grèce manifestations mobilisations Xanthi

L'austérité tue


435 mots   925       Comments

Comment peut-on mourir pour impayé? En Grèce, c'est possible. Il suffit par exemple, que vous viviez sous assistance respiratoire et qu'on vous coupe l'électricité, parce que vous n'avez pas pu la payer. On se souvient du témoignage bouleversant de cette mère de famille, Chrissoula, qui a dû réaliser l'impossible pour sauver son fils dans les mêmes circonstances. Mais combien de citoyens, affaiblis par l'austérité vivent cette tragédie jusqu'à son funeste déroulement? A Xanthi, les citoyens ont décidé de réagir en créant un comité populaire qui défend les plus faibles face à l'indifférence meurtrière de l’État et de ses entreprises.

Xanthi réu 1
« Mon père vivait sous assistance respiratoire. Nous avons reçu une facture d’électricité de 3000 euro, et comme nous n’avons pas payé, ils nous ont coupé l’électricité. Mon père est mort. » dit une jeune fille qui assistait à l’Assemblée du Comité Populaire de Xanthi, mercredi après midi à la bourse du travail, provoquant des frissons et glaçant littéralement le public.
xanthi réu 2
Les membres du Comité populaire de Xanthi, qui a mis en place une série de mesures au profit des classes laborieuses de Xanthi, se sont réunis à 19h00 dans le hall du Centre de Travail pour exprimer leurs préoccupations telles que le chauffage, le ticket de 25 euros dans les hôpitaux du pays et les coupures d’électricité et d’eau.
Au cours de la réunion, des actions et des mobilisations ont été décidées pour les jours à venir, dont une manifestation de protestation dans les locaux du DEI de Xanthi la semaine prochaine.

Comme il est d’ailleurs connu aujourd’hui, le comité populaire a organisé plus de 1000 interventions chez DEI, pour obtenir soit le rétablissement de l’électricité, soit des arrangements favorables pour payer les dettes des consommateurs en situation de faiblesse économique.

Les personnes présentes ont exprimé leur inquiétude et leur indignation au sujet des problèmes auxquels ils sont confrontés quotidiennement, exposant au public leur expérience personnelle, en présence du secrétaire général du parti PAME de Xanthi, Kostas Vogiatzis qui a déclaré que « les problèmes ne manquent pas. »

Malheureusement, nous en sommes arrivés au point où des vies se perdent à cause de ces problèmes. Les gens n’en peuvent plus, et il faut que ça sorte et qu’ils le disent. »

En outre, les actions prévues pour le 6 Novembre, date de la grève générale, ont été énumérées.