5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Grèce : sans ressources, elle se voit imposer une amende de 720€ pour un ticket de bus de 1.20€

8 octobre 2013

Société amende bus Grèce pauvreté

Quand l'Etat grec s'attaque à la pauvreté


440 mots   723       Comments

Une femme au chômage et sans assurance sociale depuis plusieurs année, dont la mère est handicapée, avait été contrôlée sans le ticket de bus de 1.20€ plus tôt cette année et était incapable de payer les 72 € d'amende. Le centre des impôts lui réclame désormais une amende de 720 €. Une nouvelle qui confirme encore la propension de l'Etat grec à surtaxer ... les plus pauvres.

AmendeBus720

La femme de 31 ans, qui est en chômage de longue durée et qui, par conséquent, n'a pas de revenu ou d'assurance sociale, partage une maison avec sa mère de 53 ans qui vit avec un handicap sévère. Les deux femmes ont encore un toit grâce à la compréhension de leur propriétaire - elles doivent leurs loyer depuis le mois d'avril - et de la maigre aide qu'elles reçoivent de leurs proches.

Les deux femmes recevoint leurs soins médicaux de la Clinique communautaire métropolitaine à Ellinikón , une intiative de santé bénévole qui fournit des soins gratuits à des milliers de personnes, comme les femmes exclues des soins de santé gratuits de l'Etat.

En avril, la femme de 31 ans, qui n'avait pas de ticket le bus requis de 1.20€ a été contrôlée par un controleur qui lui a délivré un amende de 72€, bien qu'elle ai indiqué ne pas être en mesure de payer en raison de ses nombreuses années de chômage.

La femme a alors écrit à OSY, afin de fournir des documents prouvant son statut et décrivant sa situation économique désastreuse.

Le 17 Septembre, OSY a répondu, l'informant que si elle ne transférait pas l'argent dans les 20 jours, ils en aviseraient le fisc, ce qui porterait l'amende à 720 €.

La femme était toujours dans l’incapacité de payer et la date limite est passée.

La clinique communautaire a déclaré dans un communiqué :

En d'autres termes, l'état active l'ensemble de son mécanisme pour un montant qu'il ne reverra jamais et qui est un coup gratuit pour ces deux femmes qui sont mentalement et physiquement dans la misère et qui, fondamentalement, ont besoin de notre conscience sociale et de notre soutien

Elle a ajouté que ses tentatives pour parler à quelqu'un à OSY sont restées sans réponse.

La clinique appelle les gens à envoyer leurs protestations contre le traitement imposé à cette femme au département des amendes de la compagnie de bus (+30 210 427 0705, courriel prostimo@ethel.gr) et de contacter Yiorgos Vourtsis (chef du contrôle des tarifs et de la communication de passagers) et D . Moraitis (directeur de production) à OSY (tél. +30 210 470 796).