5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Sang, honneur, Antonis Samaras

30 septembre 2013

Ça tire Politique Antonis Samaras Aube Dorée Grèce Nouvelle Démocratie

"Comme l’a déclaré Antonis Samaras, celui qui est raciste trouvera en face de lui les Grecs, ce qui en soi est parfaitement raciste puisque ça signifie qu'aucun Grec n'est raciste."


621 mots   908       Comments

Pitsirikos revient sur les liens étroits qui unissent la Nouvelle Démocratie et l'Aube Dorée, ainsi que sur les stratégies et les escroqueries politiques qui les lient. Avec son style habituel.

antonis-samaras-120626

Antonis Samaras a envoyé un message d’unité depuis New York. Antonis Samaras a dit qu’on n’a pas le droit de détester son prochain, de croire en la violence, d’être raciste et de favoriser les extrémismes. Donc, tout le monde a compris qu’il faisait son autocritique, puisque toutes ces choses-là, il les a faites.

Comme l’a déclaré Antonis Samaras, celui qui est raciste trouvera en face de lui les Grecs, ce qui en soi est parfaitement raciste puisque ça signifie qu'aucun Grec n'est raciste. [ndlr : Samaras avait également dit "il est dans l'ADN grec de ne pas être raciste".]

Cependant, il serait intéressant que les Grecs racistes trouvent en face d’eux…eux-mêmes.

Pour les 426 milliers d’électeurs de l’Aube Dorée – qui sont racistes et donc qui ne sont pas Grecs – Antonis Samaras a dit qu’ils allaient être arrêtés.

Seront également arrêtés les milliers de policiers qui ont voté pour l’Aube Dorée. Ils s’arrêteront eux-mêmes.
(C'est moi qui ait écrit le premier sur le vote de la MAT – J’avais une très bonne source – et beaucoup l’ont exposé de manière ironique. Trois jours après que les journaux l’aient écrit, ils ont ravalé leur langue.)

Bien sûr, Antonis Samaras a laissé une échappatoire pour les électeurs de l’Aube Dorée, en disant qu’il allait leur donner une seconde chance s’ils votaient Nouvelle Démocratie, ce qui, après tout, est leur maison et un très beau parti d’extrême droite mais qui a de meilleures relations publiques avec la justice et qui partage le « gâchis » des armateurs.

Le premier ministre a également dit que personne ne parle plus de la sortie de l’euro de la Grèce. Mais ceci est dû au fait qu'ils sont étonnés que nous ne l'ayons pas esquivé tous seuls et d’autre part, que l’euro est terminé et que tout le monde le sait.

Selon Antonis Samaras, la Grèce est près de la sortie du labyrinthe et reviendra exactement au point où elle était avant de rentrer dans le labyrinthe, c’est-à-dire avec toutes les merdes qui l’ont conduites à la faillite et qui se trouvent libres et à leur place.

Cependant il est intéressant de voir que le tunnel est devenu labyrinthe. La falaise suit.

Antonis Samaras a rappelé son ancienne déclaration au sujet des immigrants – qu’il avait faite dans un de ces rares moments de sincérité - que « En Grèce, toutefois, les immigrés sont comme des otages, puisque en fait, ils veulent aller ailleurs » Il a dit qu'il avait réussi après les immigrés, à faire des Grecs des otages aussi dans leur propre pays.

Ce que n’a pas dit Antonis Samaras c’est quand auront lieu les élections, mais nous l’apprendrons bientôt, parce que malgré les beaux "trucs" du parti d'extrême droite Nouvelle Démocratie avec le parti d'extrême droite Aube Dorée (la composante néonazi de la nouvelle Démocratie), et les jolies imbécilités des médias traditionnels au sujet de la victoire de la démocratie, le passage de pommade politique de Samaras est finie.

Avec les innombrables mensonges qu’il a dits.

On se dirige vers la prochaine escroquerie politique.

Traduction : Okeanews

Note : le slogan d'Aube Dorée est "Sang, Honneur, Aube Dorée"