5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Police et Aube Dorée : démissions et suspensions dans la direction de la police en Grèce

23 septembre 2013

Brèves Police Aube Dorée enquête Grèce

Des démissions liées à des négligences dans un enquête en cours sur l'Aube Dorée.


403 mots   879       Comments

Pour "raisons personnelles", l’inspecteur général de la police du sud de la Grèce et le directeur général de la police du district de la Grèce centrale ont démissionné. Une enquête administrative a été ouverte et le directeur de la police d’Eubée, le gouverneur, le chef du département de Chalikida et le policier qui était affecté pendant la période en question sont suspendus. La raison : de grosses négligences dans l'enquête sur le bureau local de l'Aube Dorée d'Eubée pourtant à quelques centaines de mètres du siège de la direction de la police.

AstynomiaLogo

Le logo de la police grecque

Le secrétaire général du ministère public de l’ordre public et de la protection du citoyen, M. Athanasios Andreoulakos a accepté la démission de l’inspecteur général de la police du Sud de la Grèce, le lieutenant Ioannis Dikopoulou et du directeur général de la police du district de la Grèce centrale, le lieutenant Apostolis Kaskanis, qui ont présenté leur démission aujourd’hui pour des "raisons personnelles".

Une enquête administrative aurait été lancée sur le fait que le vendredi 20/09/2013, hors des bureaux de l’organisation locale Eubée-Béotie de l’Aube Dorée à Chalkida et à quelques centaines de mètres du siège de la direction de la police d’Eubée, des personnes ont été vues porter des objets qui entrent dans la catégorie des armes sans que n’interviennent les autorités policières, comme cela aurait dû être le cas, et sans que hiérarchie n'en ait été informée.

Dans le cadre de cette même enquête administrative, la question des responsabilités pour les défaillances qui ont eu lieu au cours de l’enquête de police pour recueillir les objets illégaux trouvés dans les bureaux de l’organisation nazie locale (lances, boucliers, casques) et identifier les individus auxquels ils appartiennent, sera examinée.

Parallèlement, en attendant l’achèvement de l’enquête administrative sous serment, le directeur de la police d’Eubée, le gouverneur et le chef du département de Chalikida et le policier qui a été affecté pendant la période en question sont suspendus.

A suivre sur Okeanews ...