5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

La fille du leader de l'Aube Dorée appelle les membres à se sacrifier pour le "Mouvement"

23 septembre 2013

Hot Doc Aube Dorée Fascisme Grèce

"Pose-toi donc la question de savoir si tu es prêt à mourir pour ce en quoi tu crois, sans pour autant devenir un héros couvert de gloire et d’honneur."


791 mots   2594       Comments

Tandis que le sang de Pavlos Fyssas n’a pas encore séché, Ourania, la fille du chef d’Aube Dorée, Nikos Michaloliakos, vient provoquer. Dans un texte, elle demande aux membres d’Aube Dorée de se sacrifier pour le parti et demande jusqu’où ils sont prêts à aller si Aube Dorée devait passer dans la clandestinité.

Ourania Michaloliakos, la fille de Nikos Michaloliakos, le leader du parti nai Aube Dorée

Ourania Michaloliakos, la fille de Nikos Michaloliakos, le leader du parti nai Aube Dorée

La lettre de la fille du leader du parti néonazi :

“Avec tout ce qui se passe autour de nous ces derniers temps, nous qui nous nous souvenons d’Aube Dorée avant qu’elle ne soit connue de tous grâce à son entré au parlement, nous avons quelques points à relever. Par conséquent, ce texte n’est pas destiné à l’ensemble des adeptes du Mouvement, mais au « petit nombre », ceux qui savent bien qui ils sont. Nous nous sommes souvent surpris en train de nous demander qui sont tous ces gens qui viennent à nos bureaux, à propos du fait que, au travail, nous avons entendu dire des choses positives à propos du Mouvement, du fait que nous n’avons jamais vu autant de monde aux évènements ou du fait que, à présent, nos idées sont beaucoup plus librement exprimées dans la société. Réflexions légitimes et normales de personnes qui ont vécu les Idées à des moments où la difficulté était autre et les conditions étaient celles d’un autre type de guerre.

Voyant Aube Dorée grandir et, en fait, devenir énorme en semant la panique parmi nos ennemis, nous nous sentons fiers et heureux. Nous y voyons quelque sorte de récompense des efforts, des sacrifices et du sang que nous avons offert à la Lutte. Depuis les derniers événements, je me suis surprise en train d’avoir des réflexions d’un autre type. J’ai donc décidé d’écrire ce texte pour les partager avec ces quelques personnes qui comprendront exactement ce que j’entends.

Et, si Aube Dorée perdait son monde ? Et si ces taux baissaient ? Et si nous étions proclamés hors-la-loi ? Et si, enfin, la propagande du système vainquait ? Nous nous sommes tous, certainement, fait ces réflexions. Mais, ensuite, des réflexions plus sombres sont apparues. Et si nous restions, à nouveau, plus que quelques-uns ? Et si nous étions mis en prison ? Et si on nous tuait en guise de « représailles » ? Pour éviter tout malentendu, ces réflexions n’étaient associées à aucune panique dans mon esprit. Elles étaient faites avec questionnement, inquiétude, voire, quelque type d’excitation. J’expliquerai par la suite ce que j’entends.

En venant dans les bras d’Aube Dorée et en nous consacrant à cette Sainte Idéologie, nous apprenons beaucoup de choses. De la vie quotidienne, comment traiter des difficultés, et nous mettons notre âme dans le tourbillon de sentiments et de connaissances que cette Idéologie nous livre de manière sacrée. Nous faisons UN avec elle. Mais, le temps passe et change.

Certains peuvent oublier. Nous nous sommes tous laisseés entraîner par notre propre enthousiasme, voyant nos désirs les plus ardents devenir tout doucement réalité. Mais, il ne faut pas oublier. Ni la raison pour laquelle nous avons adhéré au Mouvement, ni les sacrifices que nous avons toujours cru devoir faire pour nos idées. Mais, plus important encore, il ne faut pas oublier que la Lutte est une action et une entité autonome.

La réussite est quelque chose de facultatif et ceux qui ont eu la chance d’y goûter sont heureux. Mais, d’autres n’y ont jamais goûté. Et, ces camarades de combat, nous ne devons jamais les oublier.

Pose-toi donc la question de savoir si tu es prêt à aller en prison tout en étant innocent, simplement parce que tu es nationaliste. Pose-toi donc la question de savoir si tu es prêt à mourir pour ce en quoi tu crois, sans pour autant devenir un héros couvert de gloire et d’honneur.

En demeurant un mort anonyme de la Lutte. Pose-toi la question de savoir combien de choses tu es prêt à sacrifier et combien de choses tu as à perdre, au fond. Pose-toi la question de savoir jusqu’où tu est disposé à aller. Vous, les peu nombreux, vous savez exactement ce que j’entends.

Demande-toi si tu peux tout, vraiment tout perdre pour une idée, notre Idée. Pose-toi simplement la question et choisis. Peux-tu être l’un de nous ? Peux-tu vivre pour une Idée seulement ? Moi, je peux. Nous, nous pouvons. TOI ?

Ourania Mihaloliakou