5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Grève reconductible des enseignants dans toute la Grèce

11 septembre 2013

Education Hot Doc Enseignement Grèce grève mise en disponibilité projet de loi

L'éducation au centre de la rentrée en Grèce.


539 mots   816       Comments

Après la réunion marathon d’avant hier soir entre les présidents de l’ELME (Union de l'enseignement du secondaire) et les membres du conseil d’administration de l’OLME (Fédération de l'enseignement du secondaire), la décision d'une grève de cinq jours reconductible à partir du 16 Septembre a été adoptée. Les enseignants redéfiniront leurs positions après chaque grève de 5 jours.
panellinies2-1024x682
« Nous répondons par une grève reconductible à partir du cinq septembre, de manière forte et décidée, en collaboration avec les parents, les éducateurs, pour essayer de travailler tous ensemble », a déclaré le président de l’OLME, Themis Kotsifakis.

En ce qui concerne les exigences du secteur, M.Kotsifakis a déclaré : « Pas de licenciement ou de mise en disponibilité, non aux transferts obligatoires des enseignants, non au projet de loi anti-éducative qui fait du lycée un centre d’examen et qui convertit les filières professionnelles en formation et en apprentissage. Aucun enfant, aucun enseignant hors de l’école. Personne ne s’en va. »

Pour ce qui est de l’AEI (Fondation de l'enseignement supérieur), le fonctionnement de l’Université nationale d’Athènes (EKPA) sera suspendu à partir d’aujourd’hui et tout au long de la semaine, sur décision du conseil de l’Université par réaction aux mesures de mise en disponibilité.

Le conseil universitaire de l’EKPA redéfinira sa position à la prochaine réunion.

Dans le même temps, l’association des professeurs de l’Université technique nationale d’Athènes a adopté à l’unanimité la grève jusqu’au 16 septembre.

Les établissements d’enseignement technologique resteront fermés dans tout le pays, comme l’ont décidé les présidents des Universités lors de la réunion de vendredi dernier.

La Fédération nationale des employés de l’administration des établissements d’enseignement supérieur a opté pour 2 grèves de 48 heures, une le 10 et le 11 septembre, et une le 12 et 13 septembre, mais aussi pour 5 jours de grève du 16 au 20 septembre, en réponse à la mesure sur la mise en disponibilité imminente de 1500 travailleurs dans les universités d’enseignement supérieur et technologique.

En attendant, la réunion qui a eu lieu hier entre la fédération des enseignants de Grèce et le vice-ministre de l’éducation Simeon Kedikoglou s’est révélée infructueuse.

La DOE (Fédération Enseignante de Grèce) appelle les professeurs à une « vigilance militante » et à participer massivement aux Assemblées Générales jusqu’à ce que sa voix se renforce contre les politiques anti-éducation du gouvernement. »

A l’occasion du vote du projet de loi (le 10/09/2013)pour le nouveau lycée au parlement, l’OLME et le PAME (Front militant des Travailleurs de Grèce, affilié au parti communiste) ont planifié des mouvements de protestation.

Plus précisément, l’OLME a organisé un rassemblement à l’échelle nationale devant ses bureaux (Ermou et Kornarou, 2) à 18h30 et une manifestation à Syntagma.

De son côté, le PAME organisera des rassemblements dans plusieurs grandes villes. Pour Athènes, le rassemblement aura lieu à Omonia à 19h00 et pour Thessalonique à 18h30 devant la statue de Venizelos.