5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Grèce : arrêt temporaire des dépistages sur le sang des donneurs

27 août 2013

Santé Grèce SIDA VIH

Aucun communiqué officiel du ministère de la santé n'a encore démenti cette information


378 mots   912       Comments

Le sang servant aux transfusions de patients des hôpitaux du pays ne sera plus sûr et contrôlé, à compter de ce lundi 26 août 2013, indiquait la Fédération grecque de thalassémie (anémie falciforme). Un document (voir en fin d'article) signé de la directrice du centre de sang de  l’hôpital universitaire de Thessalonique portant l'en-tête  du  ministère de la santé confirme que les tests (VIH et hépatites) sur le sang des donneurs ne seront plus effectués avant le mois d'octobre ou novembre. Ce document est adressé à tous les centres et services desservis par ce centre. Les patients transfusés devront donc signer une renonciation.

TransfusionsSanguines

L’organisation explique que le blocage est survenu dans la procédure de fourniture des réactifs servant au contrôle moléculaire du sang (tests HBV, HCV, HIV) pour les trois mois prochains.

«L’ordre donné par le ministre de la santé, M. A. Georgiadis, le 14 août 2013 aux administrations des hôpitaux dont relèvent les trois Centres de contrôle moléculaire, les enjoignant de procéder à la signature de conventions de trois mois (septembre-octobre 2013) ne peut pas être réalisée pour l’instant», explique-t-elle.

Ainsi «à compter de lundi 26 août, il n’y aura plus de contrôle moléculaire du sang, la vie des patients qui auront besoin d’une transfusion de sang ou de dérivés de sang sera mise en péril ; on revient à l’époque d’avant 1993, où les transfusions de sang avaient lieu sans contrôle concernant les maladies infectieuses)».

«Nous invitons l’État à prendre immédiatement des dispositions afin que pas uns seule transfusion n’ait lieu sans contrôle moléculaire », conclut la Fédération.

Dans un document publié le 26 août; la directrice du centre indique qu'aucun test sur le VIH ou l'hépatite (B et C) ne sera effectué jusqu'au mois d'octobre / novembre. Les patients devront signer une renonciation et n'auront donc aucun recours s'ils contractent un virus lors d'une transfusion.

Le document  :

SantéSang

Mise à jour du 30 août : il semble qu'un démenti a été évoqué à la télévision grecques hier, néanmoins, aucune communiqué officiel venant du ministère de la santé n'a encore été prononcé.