5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Grèce : vers la levée de l'interdiction des saisies sur la résidence principale

22 août 2013

Politique Société Antonis Samaras Evangelos Venizelos Grèce saisie

Les saisies des biens immobiliers n'affecteraient par les plus vulnérables.


305 mots   667       Comments

Le gouvernement souhaite lever l’interdiction de saisie sur la résidence principale. Le premier ministre Antonis Samaras a déclaré jeudi à la suite d'un entretien avec son adjoint, le leader du PASOK Evangelos Venizelos, que les plus faibles ne seraient pas touchés et qu'un cadre de réformes était à l’étude pour sécuriser les plus vulnérables.

Credit Photo : Reuters

Credit Photo : Reuters

"Les résidences principales des citoyens socialement vulnérables et qui sont manifestement incapables de s'acquitter de leurs paiements en raison de la crise seront absolument protégées", a déclaré Samaras. Le premier ministre a ajouté que le gouvernement étudiait un cadre de réformes pour sécuriser les vulnérables, mais qui interdirait également les comportements abusifs.

Venizelos, le président du PASOK et vice-premier ministre a répondu aux journalistes qui lui demandaient si un accord avait été conclu sur la question des saisies : "Je pense que oui".

Le chef du PASOK a suggéré que l'interdiction soit partiellement levée pour les propriétaires qui ont la capacité de payer leurs prêts. "J'ai dit à plusieurs reprises que la résidence principale des pauvres et des ménages de niveau moyen, qui souffrent en raison de la crise, est et restera absolument protégée", a déclaré Venizelos. Il s'est référé à une petite minorité de personnes "astucieuses" qui se cachent derrière ceux qui sont vraiment dans le besoin, en ajoutant que la question principale n'est pas celle des saisies, mais de rétablir la capacité des banques à offrir du crédit hypothécaire.

Venizelos a ajouté que plusieurs autres questions ont été discutées lors de la réunion, à laquelle assistait également le ministre des Finances Yannis Stournaras et le ministre du Développement Costis Hatzidakis.