5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Grèce : le ministre de la santé demande les données sur les soins prescrits aux migrants

20 août 2013

Immigration Politique Santé Adonis Georgiadis Grèce santé Thetis Xenios Zeus

Les thèses publiquement exprimées par le ministre de la santé Adonis Georgiadis ne laissent que peu de doute sur l'objectif de cette requête : limiter les dépenses de santé pour les migrants.


458 mots   798       Comments

« Ils viennent ici, illégalement, sans qu’on les ait invités et, comme si ça ne suffisait pas, ils sont hospitalisés gratuitement » avait déclaré Adonis Georgiadis en s’adressant au Parlement grec, en octobre 2010. Il semblerait que l'ancien député d'extrême droite récemment promu ministre de la santé du gouvernement d'Antonis Samaras n’a pas oublié ce crescendo de mécontentement. Ainsi, suite à un document « urgent et confidentiel », les hôpitaux du pays sont appelés à donner des renseignements sur les migrants (nombre, nationalité, type de soin, coûts engendrés etc).

DonnéesMigrantsHopitaux

Le ministère de la santé procède, en ce moment – sans que l’objectif soit précisé – au contrôle du coût d’hospitalisation des migrants sans papiers ou sans sécurité sociale.

Par document (ci-contre) transmis le 16 août par le Centre national des opérations de santé (EKEPY) au régions et, de là, à tous les hôpitaux du pays, le ministère demande les données détaillées pour le premier semestre 2013.

Le ministère souhaite connaître :

  • Le nombre de migrants résidant illégalement ou non assurés qui ont été examinés en ambulatoire ;
  • Le nombre de migrants résidant illégalement en Grèce ou non assurés qui ont été hospitalisés ;
  • Les principales nationalités (déclarées par les intéressés) ;
  • Les principales interventions chirurgicales que les personnes concernées ont subies ;
  • La durée moyenne d’hospitalisation ;
  • Le coût total des examens, analyses et hospitalisation des personnes concernées.

Le document indique également que les renseignements sont demandés « dans le cadre de la planification opérationnelle et de la politique globale du ministère de la santé en vue de la planification financière et du coût des soins de santé aux migrants résidant illégalement en Grèce ou aux migrants non assurés qui s’adressent aux hôpitaux publics".

Quel peut être le « plan opérationnel » du ministère ? De nos jours où les mémorandums nuisent gravement à la santé en fermant des hôpitaux et en licenciant du personnel, il n’est pas difficile de conclure que le véritable objectif consiste en la restriction de ces dépenses également. D’ailleurs, les thèses publiquement exprimées par Adonis Georgiadis ne permettent pas de penser autrement.

EKEPY est un organisme qui relève directement du ministre de la santé et qui, entre autres, collabore avec le ministère de la protection du citoyen dans ses opérations de répression « Xenios Zeus » (destinée à procéder à des rafles de migrants clandestins) et « Thétis » (destinée à procéder à des rafles de sans domicile fixe et de toxicomanes).