5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Allons-voir les periptera chez les Grecs... la suite (1) !

18 août 2013

Allons voir chez les Grecs Chronique étymologie France Grèce la suite les cafés OkeaNews

L'envers de la chronique - partie 1


565 mots   619       Comments

Periptera-enversVous êtes allés voir les periptera chez les Grecs ? Okeanews vous pro­pose de reve­nir en détail sur la chro­nique, en pré­ci­sant l’étymologie grecque des mots ren­con­trés au fil du texte. Les mots n’ont pas été choi­sis, ils sont venus d’eux-mêmes lors de l’écriture, et ont tapé à la porte de la rédac­tion pour se faire com­prendre. Nous avons entendu leur requête et pro­po­sons de par­ta­ger avec vous une éty­mo­lo­gie rigou­reuse et des expli­ca­tions… pas tou­jours sérieuses !

Anecdote

Du grec ancien anekdotos (a, préfixe privatif et ekdotos, livré) : Non publié, inédit. Du moins, c’est ce deuxième sens que nous avons conservé en français. Une anecdote, ce sera donc pour nous à la fois quelque chose d’inédit, de jamais raconté, mais aussi quelque chose de si secondaire, qu’elle ne mérite pas d’être publiée, ce qui explique qu’on ne la trouve dans aucun livre. Exemple : « Germaine, tu ne devineras jamais ce qui m’est arrivé à la boulangerie ! Figure-toi que, m’étant mis en tête d’acheter le pain de campagne aux noix, que nous avons coutume de consumer le dimanche, bien que nous fussions vendredi, je déposai sur le comptoir les 1, 25 euro nécessaires à cet achat. Et voilà que la boulangère ramasse les 1, 20 euro et me dit « Monsieur Robert, depuis le temps que vous venez chez nous, je peux bien vous faire cadeau des 5 centimes ». Te rends-tu compte, Germaine ? » Pour Robert, cet épisode à la boulangerie est quelque chose d’inédit, alors que pour Germaine, il n’est que très anecdotique, bref, autant vous dire que Germaine s’en fout.

Mais quid du premier sens du mot « anekdotos » en grec ancien, me direz-vous ? Eh bien, pour les anciens, il signifiait tout d’abord « non-livré » et par extension et seulement pour les femmes « non-mariée », partant du principe que la jeune femme qui n’avait pas encore quitté la maison de son père, n’avait pas tout simplement pas encore été « livrée » à un époux. Demandez à Médée ce qu’elle pense de cette « livraison », si elle ne vous tue pas avant, elle vous expliquera.

Astronomique

Du grec ancien astronomos (de astron, étoile + nomos, loi) : qui étudie les lois des astres. Jusque-là rien de très perturbant dans son emploi scientifique : Lunette astronomique, étude astronomique, laboratoire astronomique. Mais vous avez sans doute entendu ce même mot employé dans des expressions comme « quantité astronomique », « nombre astronomiques », « difficultés astronomiques ». Quel rapport avec l’étude des étoiles, me direz-vous ? Vous allez comprendre : Quand votre éditeur, par exemple, vous dit que votre manuel est « truffé d’une quantité astronomique d’erreurs », il ne signifie pas par-là que vos erreurs donnent une originalité à votre manuel dans la mesure où elles sont, comme les étoiles, constellées à l’infini dans le ciel de votre ouvrage, non. Il veut dire par là que si vous ne corrigez pas immédiatement cette montagne d’erreurs, vous irez rapidement contempler le ciel des chômeurs, qui croyez-moi, n’est pas très étoilé… En fait, l’expression « une quantité astronomique » évoque une quantité non mesurable tant elle est étendue, si élevée qu’elle rappelle les distances astronomiques.