5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Le SYRIZA demande une enquête et la fermeture des "centres de détentions infernaux"

12 août 2013

Droits de l'homme Immigration Politique Amygdaleza camp de détention ELAS enquête Grèce Syriza

Le SYRIZA demande l'ouverture d'une enquête, ainsi que la fermeture immédiate des camps de rétentions, et l'ouverture de centres d'accueil ouverts : "Mais avant tout, nous demandons la fermeture immédiate de ces centres de détentions infernaux, et à la place, l’ouverture de centres d’accueil et d’hospitalité qui puissent assurer des conditions de vie décentes et un jugement individuel pour les immigrants et les réfugiés ayant droit à une protection internationale."


406 mots   2187       Comments

Le SYRIZA a demandé l’ouverture d’une enquête sur les plaintes concernant les conditions de détention, l’usage de la force par les policiers dans les centres de détention d’Amygdaleza et sur « les blessés des deux camps après l’intervention des unités spéciales de l’ELAS », suite au soulèvement des détenus.
tsip-thumb-medium
« Le désespoir, ainsi que cette insurrection, sont le fruit des politiques inhumaines de M.Dendias qui persiste dans son opération raciste Xenios Zeus et dans les pratiques de mise en détention alors que leur inefficacité est évidente, même avec les mesures du ministère » déclare dans un communiqué le principal parti de l’opposition.

Il y est également dit que « la répression violente de la révolte et l’utilisation de gaz lacrymogènes ne peuvent pas cacher ce nouvel échec de la « success story » du gouvernement. »

Le communiqué fait mention d’un problème explosif et des "conditions inhumaines et dégradantes" de détention dans les établissements d’Amygdaleza.

Le SYRIZA, les organisations grecques et étrangères des Droits de l’Homme, mais aussi plus récemment, le maire d’Athènes, se sont plaints que les conditions de détention dans les camps d’Amygdaleza sont inhumaines et dégradantes, phénomène encore aggravé par des températures élevées.

Dans ces conditions, qui s’aggravent avec l’activité croissante de Xenios Zeus, dont se sont plaint aussi les syndicats de police, le prolongement scandaleux de la détention de 12 à 18 mois, rend le problème explosif et crée des frustrations chez les détenus est-il indiqué dans l’avis.

Le SYRIZA demande l’ouverture immédiate d’une enquête sur les allégations de recours à la force par la police, et sur les blessés des deux camps après l’intervention des unités spéciales de l’ELAS, mais aussi sur les menaces d’interdiction d’accès à la procédure de demande d’asile en deuxième instance pour les détenus.

« Mais avant tout, nous demandons la fermeture immédiate de ces "centres de détentions infernaux", et à la place, l’ouverture de centres d’accueil et d’hospitalité qui puissent assurer des conditions de vie décentes et un jugement individuel pour les immigrants et les réfugiés ayant droit à une protection internationale. » conclut le communiqué.