5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Grèce : mort d'un réfugié afghan détenu dans le camp de Corinthe

30 juillet 2013

Droits de l'homme Immigration camp de détention Grèce immigrés KEERFA réfugiés

Mohammed Hassan était interné au camp de détention de Corinthe depuis le 2 Septembre 2012.Souffrant de problèmes respiratoires, les accès aux soins lui ont été refusés. Il est mort « d’une insuffisance respiratoire due à une infection respiratoire de type 1 ».


771 mots   960       Comments

Avec le titre : « la mort de Mohammed Hassan est un crime raciste », le mouvement « Tous Unis Contre le Racisme et la Menace Fasciste (KEERFA) dénonce la mort d’un réfugié afghan constatée le samedi 27 Juillet, alors qu’il était hospitalisé à Sismanoglio.
9c003038d74100aab9ff581f34bcf125_XL

Le communiqué précise : « Un réfugé afghan est mort en détention dans le camp de Corinthe, à l'hôpital Sismanoglio. Le gouvernement Samaras et le ministre des affaires étrangères Dendias ont souillé leurs mains de son sang.
Le réfugié afghan Mohammed Hassan est arrivé samedi 27 juillet à Sismanoglio après son transport de l’hôpital de Corinthe où il avait été admis le 2 Juillet. Il était interné au camp de détention de Corinthe depuis le 2 Septembre 2012.

Les détenus avaient monté un groupe de protestation virulent parce que Mohammed Hassan souffrait de manière insupportable et avaient demandé à ce qu’il voit un médecin. Mais les policiers n’en ont tenu aucun compte.

Il s’était plaint à plusieurs reprises de problèmes qui l'incommodaient, mais sa demande de voir un médecin a été méprisée. A Corinthe, le rapport des médecins indiquait une « insuffisance respiratoire due à une infection respiratoire de type 1. »

La cause réelle de la mort de Mohammed Hassan est que pendant 11 mois, il n'a même pas bénéficié du traitement de base pour une infection grave, alors qu’un traitement spécifique était nécessaire à sa survie.

La mort de Mohammad Hassan est un crime raciste prémédité. Les médecins de l’OENGE avaient averti lors de leurs visites à Amygdaleza des dangers de la détention sans les soins médicaux élémentaires.

Le KEERFA avait dénoncé à plusieurs reprises les conditions de détention dans les camps de Dendias. Plus récemment, dans une conférence de presse avec les immigrants et la communauté des réfugiés et des immigrés afghans de Grèce, nous avions donné l’alerte sur la situation tragique de Mohammed Hassan.

Nous demandons que la lumière soit faite sur cette affaire et que les personnes coupables de cet assassinat soient punies et que les responsabilité du ministère de l’Ordre public et de l’ELAS ne soient pas dissimulées.

Nous exigeons la fermeture immédiate de ces camps de détention infernaux qui mènent à la destruction et à la mort de nos semblables, les immigrés. »

COMMUNIQUE DE PRESSE – Communauté des immigrés et des réfugiés afghans de Grèce

"L’afghan Mohammed Hassan a perdu sa bataille son combat contre la mort ce matin, le 27/7/2013 alors qu’il était hospitalisé à l’hôpital de Sismanoglio en raison d’une sérieuse infection respiratoire.

Rappelons que Mohammed a été détenu dans le camp de détention de Corinthe pendant 11 mois, depuis le 2 septembre 2012 et qu’il a été transporté à l’hôpital de Corinthe le 2 Juillet. Le rapport des médecins stipulait qu’il souffrait « d’une insuffisance respiratoire due à une infection respiratoire de type 1 ».

Avant son admission à l’hôpital, ses camarades avaient formé un groupe de protestation virulent parce que Mohammed Hassan souffrait le martyre. Ils ont demandé à ce qu’il voit un médecin, mais cette demande n’a pas été entendue par les commissaires.

Les organisations de défense des Droits de l’Homme ont averti à plusieurs reprises après leur visite dans les camps de détention des dangers de la détention sans soins immédiats dispensés aux immigrés et réfugiés détenus et sans respect des règles d’hygiène élémentaires.

Les codétenus de Mohammed Hassan eux-mêmes soulignent le danger de la détention en ce qui concerne le manque d’hygiène et de propreté qui règne dans les camps et le danger latent pour leur propre vie puisque, par exemple, les détenus reçoivent un rasoir pour être utilisé par 10 personnes en même temps, pas un seul produit de nettoyage ne leur est donné pour entretenir leur espace de vie tandis que continuent de résonner les voix désespérées sur la qualité et la quantité de nourriture qui leur est fournie.

La communauté des immigrés et des réfugiés afghans demande une enquête directe sur la cause de la mort de Mohammed Hassan, dénonce les conditions déplorables de détention des réfugiés et des migrants dans les camps et demande leur fermeture immédiate.

La communauté des immigrés et des réfugiés afghans 210 8,814,900. Chalkokondyli 19, Athènes