5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Grèce : affrontements entre agriculteurs et police antiémeute

27 juillet 2013

agriculture Economie Police Grèce

Des centaines d’éleveurs de l’Epire demandent à être payés pour le lait qu’ils ont livré. Jets de pierre et lancers de gaz lacrymogènes, la tension règnait devant la laiterie « Dodoni » à Ioannina.


332 mots   585       Comments

Des centaines d’agriculteurs de l’Epire se sont réunis vendredi matin, réclamant qu’on les paye pour le lait livré. Ils ont fracassé la porte principale de l’entreprise et ont tenté d’envahir le lieu avant d’être confrontés aux forces de la police antiémeute. Le PDG de la société a informé les éleveurs que la société s’est engagée à payer le mois d’avril en août et le mois de mai en Septembre.
Dodoni

Comme le soutiennent les éleveurs, ils ont passé quatre mois sans être payés, ce qui ne facilite pas la survie dans une zone où les taux de chômage sont les plus élevés et où l’économie locale est très faible.

Dans un communiqué publié la semaine dernière, les producteurs ont déclaré :

Nous exigeons que d’ici le mercredi 24 juillet tous les producteurs aient été payés pour le lait qu’ils ont livré jusqu’à aujourd’hui.

Nous exigeons des acomptes et notre solde, comme ça se passait en 1963 avant la privatisation de Dodoni.

Dodoni est la première entreprise publique contrôlée à avoir été privatisée. En effet, la majorité de l’entreprise appartenait à la banque agricole de Grèce et elle est ensuite passée à la concurrence des investisseurs étrangers.

Dans un communiqué récent sur la controverse, l'entreprise Dodoni,entre autres, stipule que :

Dès le début, nous nous sommes engagés sur le fait qu’aucun des producteurs que nous employons ne perdrait pas même un euro. Nous avons expliqué tout à fait clairement que les retards de paiement concernant les producteurs de lait sont uniquement dus au manque de liquidité, lui-même dû à la crise économique et aux retards de paiements des clients de Dodoni.

En tant qu’administration, nous faisons beaucoup d’efforts pour surmonter les obstacles posés par les établissements de crédit, afin que nous puissions payer les sommes dues à nos producteurs.