5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Eurobaromètre : 4% des Grecs font confiance aux partis politiques

25 juillet 2013

Economie Politique économie Grèce

Les chiffres du dernier eurobaromètre sont sortis à Bruxelles. Résultat: une grande majorité des Grecs désabusés.


389 mots   501       Comments

98% des Grecs considèrent leur économie nationale comme mauvaise. Le pourcentage de pessimisme est plus élevé de 28% que la moyenne du citoyen européen, comme l’indique l’eurobaromètre publié aujourd’hui à Bruxelles pour les pays membres de l’UE, et pour la période du 10 au 24 Mai.
YToyOntzOjM6InNyYyI7czozMDoidXBsb2Fkcy9maWxlcy9ncmVla19jcmlzaXMuanBnIjtzOjE6InciO2k6NDAwO30

68% des Grecs considèrent que le pire est encore à venir en ce qui concerne les impacts négatifs de la crise du marché du travail, et exactement le même pourcentage de Grecs déclarent que la situation actuelle ne leur permet pas d’avoir de projets d’avenir, et qu'ils doivent se contenter de vivre sans attentes au jour le jour.

Le taux de pessimisme affecte principalement les pays dits « du Sud ». A ceux-là s’ajoute Chypre, qui à la quasi-majorité absolue (98%) considère l’économie du pays comme mauvaise. Les citoyens espagnols se trouvent dans une situation pire (avec 99% des espagnols qui considèrent la situation du pays comme mauvaise), suivis par le Portugal (96%), l’Italie et l’Irlande (93%).

Qu’est-ce qui change en Grèce ? Le sentiment des citoyens d’appartenir à la « famille européenne ». La Grèce se trouve au dernier rang en ce qui concerne le sentiment d’appartenance à la citoyenneté européenne avec 44%, place partagée avec Chypre, légèrement au-dessus avec 45%.

En ce qui concerne la situation de chaque ménage, 78% des Grecs et 35% des citoyens de l’UE considèrent que leur situation économique est mauvaise. De plus, 58% des Grecs décrivent leur situation personnelle de travail comme mauvaise, alors que le taux correspondant en Europe est de presque la moitié (30%).

62% des Grecs estiment que la situation économique va empirer au cours des 12 prochains mois (augmentation de 14% par rapport au dernier eurobaromètre de l’automne 2012) alors qu’en Europe, seulement 11% exprime une opinion similaire (augmentation de 6% par rapport à l’enquête précédente).

Les Grecs évaluent que les plus grands problèmes du pays sont le chômage (65%) et la situation économique en général (49%) alors qu’en Europe les taux correspondants sont de 51% et 33%.

90% des Grecs ont « tendance à ne pas faire confiance à leur gouvernement » (71% en Europe) et à leur parlement à 89% (contre 68% en UE)

Seulement 4% des Grecs font confiance aux partis politiques contre 16% des citoyens européens.

80% des Grecs ne font pas confiance à l’UE contre 60% des citoyens européens.