5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Exonérations fiscales pour les membres de la troïka installés en Grèce

16 juillet 2013

Brèves Economie fiscalité Grèce troïka

"Faites à autrui ce que vous ne voudriez pas que l'on vous fasse". Règle troïkanne.


190 mots   1154       Comments

Le gouvernement grec a préparé une disposition d'exonération fiscale, spécialement dédiée au personnel de la troïka (EU, BCE, FMI). Ainsi, le personnel de la troïka, en particulier ceux qui vivent en permanence en Grèce, ne seront pas tenus de faire des déclarations fiscales comme les Grecs.

Ils pourront acheter des villas, des voitures de luxe et des bateaux et jeter par-dessus bord les lois qu'ils imposent personnellement aux Grecs.

Le paragraphe 4 de l'article 30 du nouveau Code de l'impôt sur le revenu prévoit que les dispositions des articles 31-34 du même code, qui concerne la détermination du revenu fondé sur les hypothèses de vie et acquisitions d'actifs ne sont pas applicables à «toute personne physique travaillant dans une institution de l'Union européenne ou de l'organisation internationale qui est installé par un traité international qui s'applique à la Grèce."

Pratiquement, cela signifie que tous ces étrangers représentants de la troïka pourront acheter des villas de luxe, des bateaux de luxe et même des obligations d'Etat sans avoir à le déclarer à l'administration fiscale.

Bien joué.