5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Grèce : les partis politiques perçus comme les institutions les plus corrompues du pays

9 juillet 2013

Justice Politique corruption Grèce

Le baromètre annuel mondial sur la corruption indique que 90% des Grecs interrogés pensent que les partis politiques du pays sont corrompus.


581 mots   881       Comments

Corruption Les partis politiques de Grèce sont perçus comme les institutions les plus corrompues du pays, selon une enquête internationale réalisée dans 95 pays. Un sondage montre que la Grèce a le taux le plus élevé dans les pays de l'OCDE (83%) des personnes qui croient que le gouvernement est en grande partie ou entièrement géré par quelques grandes entités agissant pour leur propre intérêt. Selon le sondage, les partis politiques, les médias et le Parlement seraient corrompus pour, respectivement, 90% , 86% et 83% des grecs.

Le baromètre annuel mondial sur la corruption a constaté que 90% des Grecs interrogées pensent que les partis politiques du pays sont corrompus.

GreeceCorruptionPolitical2Dans cette évaluation accablante, la perception qu'ont les grecs de leurs partis politiques est la deuxième pire au monde, au même niveau que le Mexique et le Népal. Seuls les partis du Nigeria sont moins bien vus aux yeux du public.

GreeceCorruptionPolicalLe sondage révèle aussi que 83% des gens croient que le gouvernement est en grande partie ou entièrement géré par quelques grandes entités agissant pour leur propre intérêt, soit le taux le plus élevé dans le groupe des pays industrialisés de l'OCDE.

En ce qui concerne la prévalence de la corruption dans la vie quotidienne, le rapport révèle que plus d'une personne sur cinq en Grèce a payé un pot de vin à un organisme public dans la dernière année (moyenne de plus de 1 sur 4 sur l'ensemble des pays).

Dans un sondage avec un échantillon de 1.001 personnes, 22% des répondants ont indiqué avoir payé un pot de vin - connu comme fakelaki (petite enveloppe) - au cours des 12 derniers mois. Les résultats suggèrent que la plupart des pots sont remis dans les hôpitaux et les cliniques médicales.

Parmi ceux qui ont reconnu avoir versé un pot de vin en Grèce, 23% ont dit qu'il était destiné aux services de santé ou médicaux, 6% à la magistrature, 9% pour le cadastre, 7% pour le bureau de planification, de 4% à l'administration fiscale, 4% à la police et 3% pour les services publics.

Malgré la prévalence de la corruption, la plupart des répondants (82%) estiment que les gens ordinaires peuvent faire une différence dans la lutte contre la corruption.

Publié annuellement, le Baromètre mondial de la corruption a révélé que les partis politiques grecs sont perçus comme étant les plus touchés par la corruption, suivis par les médias, le Parlement et les services de santé.

À l'autre extrémité, les organisations non gouvernementales et les militaires sont perçus comme moins dégradés par la corruption.

L'enquête montre qu'un peu plus de la moitié des répondants pensent que la corruption a augmenté, tandis que trois répondants sur quatre pensent que les actions du gouvernement contre la corruption sont inefficaces.

Les institutions perçues comme "affectées par la corruption" en Grèce et en France (données issues du "Baromètre mondial de la corruption 2013") :

Grèce

90% : partis politiques
86% : médias
83% : Parlement
73% : services médicaux
66% : magistrature
66% : secteur publique
65% : le milieu des affaires
56% : police
49% : organismes religieux
45% : système éducatif
39% : ONG
31% : armée

France

73% : partis politiques
61% : le milieu des affaires
54% : médias
52% : Parlement
48% : secteur publique
41% : police
34% : magistrature
31% : Organismes religieux
28% : services médicaux
26% : ONG
19% : armée
16% : système éducatif


Le "Baromètre mondial de la corruption 2013" de Transparency International est disponible ici en PDF (et en anglais).