5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Grèce : la Troïka n'est pas convaincue par les licenciements massifs à l'ERT

3 juillet 2013

Brèves Médias Politique ERT Grèce troïka

297 mots   580       Comments

La Troïka aurait exprimé son incertitude sur l'efficacité de la fermeture de l'ERT accompagnée du licenciement de 2,600 employés. En effet, il n'est pas sûr que ces suppressions d'emplois soient comptées comme licenciements dans le service civil après la promesse du Premier Ministre Samaras de licencier et de ré-engager 2000 travailleurs avec des contrats à durée déterminée.

« L'opinion des représentants de la Troïka est que le nombre de licenciements devait être  décidé définitivement lorsque le nombre de rembauche serait fixé » a déclaré une source du ministère de la Réforme administrative à ekathimerini après les discussions entre le Ministre Mitsotakis et les représentants internationaux.

Les inspecteurs ont à priori demandé plus de détails à propos de la société de diffusion de transition prévue par le gouvernement, ainsi que sur une échéance de remplacement par une nouvelle société définitive. Lors de la réunion, Mitsotakis avait prévu de présenter les suppressions d'emploi de l'ERT comme un progrès dans les promesses gouvernementales pour la réduction du service public afin de permettre par la suite l'introduction de 12,500 fonctionnaires dans un schéma de « mobilité » où ils recevront durant un an des salaires réduits avant un changement de statut.

Néanmoins, le gouvernement grec a comptabilisé la suppression de l'équipe de l'ERT comme faisant parti du programme qui vise à la suppression de 4,000 postes avant la fin de l'année, et une part importante des licenciements sont attendus dans le secteur de l'éducation.

Un haut fonctionnaire au ministère de l'éducation a indiqué que le secteur a déjà contribué au chemin de l'austérité, embauchant cette année seulement 2,000 professeurs contre 12,000 l'année dernière.