5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

En 2011, l'Europe avait bien demandé la "fermeture, la fusion ou la réduction d'entités". Dont ERT

14 juin 2013

Polémique Politique ERT Europe fermeture Grèce services publics troïka

Un document publié au journal officiel de L'union Européenne en 2011 montre qu'elle avait bien demandé lors d'une décision du Conseil "d'initier la fermeture, la fusion ou la réduction substantielle d'entités". Dont ERT.


170 mots   750       Comments

Une décision publiée au journal officiel de l'Union Européenne datant de novembre 2011 montre que l'Europe avait demandé à la Grèce "d'adopte(r) et applique(r) les mesures suivantes sans tarder". Ces mesures impliquaient notamment "d'initier la fermeture, la fusion ou la réduction substantielle d'entités. Cela affecte KED,(...) et ERT".

EuropeERT

Alors que la commission européenne démentait être derrière la fermeture de ERT, il semble bien qu'elle ait eu un rôle.

La partie du document qui le montre :

Selon les termes de l'article 1, le paragraphe suivant est ajouté à l'article 2 de la décision 2011/734/UE :

6a. La Grèce adopte et met en œuvre les mesures suivantes sans tarder
(...)
(i) des décisions ministérielles qui déclenchent la fermeture, la fusion ou la réduction substantielle des entités. Cela affecte KED, ETA, ODDY, Institut national de la jeunesse, EOMEX, IGME, OSK, DEPANOM, THEMIS, ETHYAGE et ERT , et 35 autres entités plus petites. 

(ERT en gras par Okeanews)
Le document est disponible ici.