5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

La Nouvelle Démocratie publie un communiqué de presse hallucinant

12 juin 2013

Politique Grèce Liberté de la Presse Nouvelle Démocratie propagande

Quand les auteurs du "coup d'Etat" se plaignent de faire les frais d'un traitement "antidémocratique"


386 mots   846       Comments

C'est maintenant connu de tous, la Nouvelle Démocratie, c'est le parti au pouvoir en Grèce. Vous savez, celui qui a décrété la fermeture de l'ERT arbitrairement et qui a débranché tous les émetteurs le soir même ? Et bien figurez-vous que le parti Nouvelle Démocratie s'est fendu d'un communiqué de presse, afin d'informer les journalistes que ce qu'ils sont en train de faire est ... antidémocratique. D'après eux, les médias ne respecteraient pas le temps de parole qui leur est dû....

Le QG de la Nouvelle Démocratie, Athènes (photo @MakisSinodinos)

Le QG de la Nouvelle Démocratie, Athènes (photo @MakisSinodinos)

Communiqué de Presse


Plainte du bureau de presse de la Nouvelle Démocratie contre les associations de journalistes au sujet du musellement de ses positions.

« Un événement sans précédent pour la Démocratie et l’information objective des citoyens, voilà ce qu’est la décision qu'ont prise aujourd’hui les syndicats de journalistes ESIEA et POESY d’interdire la parole aux membres de la Nouvelle Démocratie.

En effet, ils ont donné une émission spéciale seulement sur la station de radio du SYRIZA « to Kokkino », où ils ont bloqué délibérément toute expression de la majorité et avant de commencer à interdire toute intervention de députés de la N.D sur toutes les stations.
Par exemple, sur Bima FM, qui diffuse par autorisation spéciale, on ne pouvait entendre que la position du PASOK et de la DIMAR, pendant que comme ça, arbitrairement, au prétexte de l’intervention du POESY, l’intervention du député N.D Adonis Georgiadis a été coupée.

Nous savions que les syndicats de journalistes étaient partisans et manipulés. Nous savions que chaque fois qu’un chef d’Etat étranger venait en visite dans notre pays c’était pour eux le meilleur jour pour faire grève.
Les associations journalistiques souhaiteraient être les garants des codes de déontologie et de bonne conduite dans le monde entier.

Mais apparemment, pour eux, Démocratie, liberté de la presse et objectivité sont seulement un point de vue minoritaire !

Nous demandons immédiatement à Bima.FM de permettre au député N.D Adonis Georgiadis d’exprimer les positions de la N.D, comme il était prévu !