5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Grèce : le gouvernement ferme la télévision publique

11 juin 2013

Liberté de la Presse Politique Antonis Samaras ERT Grèce

Prise de contrôle de la chaîne publique ERT par ses employés après l'annonce de la fermeture du radiodiffuseur par le gouvernement.


319 mots   1242       Comments

Le personnel du radiodiffuseur national ERT a juré de résister aux plans du gouvernement de fermer l'entreprise  et de la rouvrir avec une main-d'œuvre beaucoup plus petite.

Greece-ERT

Les employés de ERT ont indiqué qu'ils allaient continuer à émettre sur une base de 24 heures et qu'ils garderaient le siège de l'entreprise. ERT emploie actuellement 2.800 personnes, dans sa radio nationale et ses activités de télévision et de stations de radio régionales.

Un nouveau décret publié dans le journal officiel du gouvernement, le 11 Juin, permet aux ministres de fermer des entités publiques sans passer par le parlement. Le document a été signé par le président Karolas Papoulias, le Premier ministre Antonis Samaras et tous les ministres Nouvelles Démocratie et leurs suppléants.

Le porte-parole du gouvernement Simos Kedikiglou a cité la corruption et la mauvaise gestion comme les principales raisons de la fermeture immédiate du diffuseur.

"Le gouvernement a décidé de fermer ERT" a déclaré Kedikiglou dans une allocution télévisée. "A sa place seront créés une télévision moderne et un diffuseur audio qui fonctionneront dès que possible."

Quatre ministres n'ont pas signé le décret : Antonis Manitakis (réforme administrative) et Antonis Roupakiotis (justice), qui ont été nommés par la gauche démocratique, et Evangelos Livieratos (environnement) et Athanasios Tsaftaris (agriculture), nommés par le Pasok. 

L'opposition de gauche a insisté sur le fait que la Grèce doit continuer à avoir un radiodiffuseur public.

Le gouvernement a indiqué que le radiodiffuseur serait fermé ce soir à minuit.

L'ensemble des événements :