5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

6.3 millions d'euros d'actifs non déclarés pour des cousines de l'ex ministre des finances

10 juin 2013

Brèves Grèce

Les autorités fiscales ont trouvé 6,3 millions d'euros non déclarés dans les comptes bancaires personnels de quatre proches de l'ancien ministre des finances Yorgos Papakonstantinou.


309 mots   515       Comments

Les autorités fiscales ont trouvé 6,3 millions d'euros non déclarés dans les comptes bancaires personnels de quatre proches de l'ancien ministre des finances Yorgos Papakonstantinou.

L'argent a été retrouvé sur les comptes de deux des cousines ​​de Papakonstantinou et leurs conjoints, dans une enquête menée par l'Unité des crimes financiers et économiques (SDOE), qui a examiné les opérations de 1997 à 2011.

Sur les compte d'une cousine, Marina Papakonstantinou, et son mari Andreas Rousonis, 193,499€ et 1.457.210€, d'actifs non déclarés ont été trouvés. Les montants de 2.987.660€ et 1.666.318€ ont été trouvés sur les comptes d'une autre cousine, Eleni Papakonstantinou, et son mari Simeon Sikiaridis.

Les actifs non déclarés s'élèvent au total à 6.304.687 €. Eleni et Marina Papakonstantinou sont cousines ​​germaines de l'ancien ministre et filles de Michalis Papakonstantinou (1919-2010), un député Nouvelle Démocratie qui fut ministre des Affaires étrangères de 1992 à 1993.

L'audit de leurs comptes a été ordonné dans le cadre d'une enquête parlementaire sur la liste de Lagarde qui compte 2059 noms et qui comporterait des fraudeurs fiscaux grecs présumés.

Les autorités françaises ont donné la liste à la Grèce en 2010, pensant que l'information serait utilisée pour lutter contre l'évasion fiscale. Papakonstantinou, ministre des Finances entre 2009 et 2011, qui a négocié le premier accord de "sauvetage" du pays avec la troïka en 2010, fait aujourd'hui face à des accusations concernant son rôle dans le scandale de la liste Lagarde.

Il n'a pas communiqué la liste sur le support d'origine (DVD) et a "préféré la transférer sur une clef USB", un support "plus sûr" selon ses propres termes : mais un support qui permet la modification, contrairement au CD ou au DVD.

Il semble que les noms qu'il aurait cherché à effacer de la liste reviennent sur le devant de la scène...