5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Aube dorée : les causes de son ascension fulgurante

23 mai 2013

Radiobubble News Aube Dorée dictature Dimitris Psarras extrême droite Fascisme Grèce junte LAOS Le livre Noir nazisme Nouvelle Démocratie PASOK racisme rbnews Weimar xénophobie

Comprendre les origines d’Aube Dorée avec Dimitris Psarras, spécialiste de l’extrême droite en Grèce et auteur de l'ouvrage de référence, le "Livre noir d’Aube Dorée" - Partie 3


1875 mots   1245       Comments

Rbnews

Aidez le journalisme citoyen en Grèce en participant à la campagne de crowdfunding pour Radiobubble !

Dimitris Psarras (photo OmniaTV)

Dimitris Psarras (photo OmniaTV)

Dimitris Psarras explique les raisons de l’ascension fulgurante d’Aube Dorée en Grèce, de moins de 0,3% en 2009 à presque 7% des voix en 2012. Entre les connivences qu’ils ont avec les différents organes de l’Etat, en particulier avec la police, et la chute du LAOS, Aube Dorée a profité d’une situation qui l’avantageait pour émerger.

Ce texte est la transcription des propos de Dimitris Psarras interviewé par Theodora Oikonomides sur Radiobubble dans le cadre des émissions sur le fascisme et l'antifascisme en Grèce.

Article publié en partenariat avec Radiobubble.

Crédit photo : omniaTV

Transcription par Lydia pour Okeanews


Une ascension favorisée par la crise, une vengeance contre le système politique

"C’est certain que s’il n’y avait pas la crise, il n’y aurait pas eu cette vertigineuse ascension électorale et politique d’une telle organisation. Il n’y a aucun doute à ce sujet. Je ne dirais pas qu’il s’agit d’un mécanisme destiné à protéger le système. Le système peut utiliser Aube Dorée, sous certaines conditions, mais ainsi que l’histoire nous l’a appris, quand quelque chose comme ça arrive, le résultat est toujours au détriment des partis politiques de large envergure et des élites."

"Mais c’est important de voir ce qui régente toutes ces personnes, tous ces citoyens, tous ces Grecs qui s’engagent dans cette tendance politique. Je crois – pour schématiser bien sûr, que la raison principale est que, à travers Aube Dorée, les gens expriment leur sentiment de vengeance contre le système politique. Les gens disent : « Oui, bien sur, je sais qu’ils sont extrémistes, je sais qu’ils sont ça et ça, mais ce sont les seuls qui, s’ils entrent au parlement, pourront tabasser tous ces voleurs. Ils se vengeront de ces personnes qui ont fait tant de mal au pays. »"

La République de Weimar

"Ce sentiment n’est pas très différent de celui que les Allemands avaient quand ils se sont rassemblés autour d’Hitler pendant la République de Weimar. Le peuple allemand, quand ils ont porté Hitler au pouvoir, n’était pas nazi. Ils sont devenus nazis petit à petit, après qu’il ait pris le pouvoir. C’est un détail très important. C’est le régime d’Hitler qui a formaté leurs esprits, avec les bonnes vielles méthodes de militarisation, de répression mais aussi de la « société du spectacle » qui s’est développé à l’époque. De mon point de vue, c’est un aspect essentiel du phénomène que nous devons aborder. Si nous n’abordons pas ce point, nous ne pouvons appréhender correctement Aube Dorée. Pour se contenter de dire qu’ils sont nazis et extrémiste, maintenant, et bien, c’est trop tard. Les personnes qui voulaient le comprendre l’ont déjà compris."

« le profond Etat Grec »

"Même à l’époque où Aube Dorée était un groupe entièrement marginal, il avait affaire à ce que j’appelle « le profond Etat Grec », avec les plus profonds et les plus obscurs mécanismes inhérents à la police, à la justice à l’armée et à l’Eglise. Ces mécanismes, qui ont été pour la plupart formés par l’Etat après la Guerre Civil - que je décrirais personnellement comme un Etat dirigé par l’extrême droite, et non par la droite (et ça n’a rien à voir avec le fait que le gouvernement était un gouvernement de droite, les mécanismes en question étaient des mécanismes d’extrême droite). C’est la raison pour laquelle ces mécanismes se sont maintenus de manière si naturelle pendant la Junte."

"Ensuite, le processus de démocratisation, après la chute de la Junte, s’est heurté à un handicap. Ce sont les mêmes personnes qui ont continué à gouverner en portant les habits de la démocratie, mais ils gardaient en eux-mêmes les même vieilles opinions et les mêmes vieux contacts, et ils ont refait surface dans les années 90 en trouvant un contexte politique approprié."

Les frères du leader d'Aube Dorée : dans la justice et dans l'armée  

"Il est clair que, depuis le début, Aube Dorée a des connexions avec ce milieu. Prenons par exemple le leader d’Aube Dorée qui a deux frères. Ils sont de Mani, une région où les personnes sont réputées pour avoir des relations dans ces mécanismes que j’ai décrit. Un de ses deux frères, Panagiotis Michaloliakos, qui a coupé son nom et se fait désormais appeler Michalolias, est l’un des plus importants avocats du barreau d’Athènes. Il fut, bien sûr, l’avocat du dictateur Papadopoulos, il se présenta aux élections avec l’EPEN, mais malgré tout ça, il est aujourd’hui considéré comme un des spécialistes du droit criminel en Grèce des plus recommandables."

"En parallèle, le troisième frère, l’aîné, Ioannis Michaloliakos, un militaire, s’est hissé en 2006 à un des rangs les plus élevés de l’armée, il est devenu le premier le premier adjoint au chef général d'état-major pendant le gouvernement Karamanlis. Je veux dire ici que cette famille n’est pas à la marge de la société, c’est même plutôt le contraire. Ils font parti intégrante de ce que nous appelons le mécanisme étatique étroit."

Aube Dorée utilisée pour briser les manifestations

"Et bien sur, quand il faut faire face aux manifestations de masse, les manifestations de gauche, Aube Dorée a été le premier instrument utilisé par la police dans le rôle de groupe para-étatique, remplaçant ainsi ce qu’on appelait pendant le gouvernement du Pasok des citoyens indignés mais qui étaient en fait des voyous qui participaient aux manifestations pour réprimer les protestations des travailleurs et des étudiants. Depuis 1990, ce rôle, aux côtés de la police anti-émeute, a été joué par Aube Dorée, qui faisait le sale travail."

"Depuis, les relations de mécanique para-étatique existent. La différence aujourd’hui, avec les résultats qu’on voit et avec le soutien électoral des policier, c’est que l’envers du décor a été bouleversé : ce n’est plus la police qui prévoit l’agenda, qui prévoit qui on va frapper, comment et avec quoi. C’est Aube Dorée qui impose ses envies à la police. Je plaisante un peu, mais ce scénario n’est pas loin de la réalité."

Aube Dorée a profité de l'effondrement du LAOS pendant le gouvernement Papademos

"Une des conditions du succès d’Aube Dorée fut l’effondrement du LAOS qui a brûlé comme un papillon de nuit qui vole trop près d’une flamme. Le but initial de Karatzaferis était d’approcher le pouvoir ; il en est arrivé à faire des propositions complètement extravagantes en espérant que quelques unes séduiraient et qu’il serait alors plus proche du pouvoir, et une de ses propositions, qu’il fit à une époque où personne ne l’attendait, plu au gouvernement Papademos."

"Cependant quand le gouvernement Papademos fut au pouvoir, le LAOS fut félicité par le PASOK et par Nouvelle Démocratie, et ils inclurent le LAOS dans une coalition entre les trois partis où, Karatzaferis, le disait lui-même, en d’autres termes le LAOS jouait le rôle du centre. Et c’est vrai, autrement la coalition n’aurait pas été possible. L’opposition entre Nouvelle Démocratie et Pasok était telle qu’il fallait un tiers-parti pour jouer le rôle du médiateur. Et c’est ce que fit le LAOS, sans lequel, le gouvernement Papademos n’aurait pu être formé."

"Néanmoins, le prix à payer pour cette participation au gouvernement fut que Karataferis eut à accepter les termes du contrat, de se séparer de ses objections et de ses déclarations contre le système. C’est quelque chose qui aurait pu promouvoir l’image d’un homme politique avisé mais ça a fait s’effondrer son partie parce que les personnes qui votaient pour lui voyaient dans le LAOS un parti de protestation, de réaction de droite contre les décisions de Nouvelle-Démocratie. Et c’est à cette époque, si vous permettez que je le rappelle, que même Samaras et Nouvelle Démocratie ont considéré qu’ils ne devraient pas se prononcer en faveur du sauvetage, même s’ils insistaient sur un discours anti-sauvetage. Ce fut la cause de l’échec politique du LAOS, qui a laissé un vide en termes de réaction d’extrême droite, et c’est ce dont Aube Dorée a bénéficié."

"Si on regarde les sondages d’opinion à cette époque on peut voir qu’il y a comme un effet de vases communicants. Dès que le LAOS a commencé à perdre en popularité, Aube Dorée a commencé à croître. Les pourcentages étaient pratiquement identiques. Cependant, ce n’est pas, bien sûr le seul cadeau que le LAOS fit à Aube Dorée."

"Karatzaferis, depuis la fin des années 1990, depuis 1998 fut le premier à insister sur le fait que Nouvelle Démocratie devrait s’ouvrir à l’extrême droite, aux supporters de la Junte, aux royalistes et – ils les nomma explicitement – Aube Dorée, dont il disait qu’ils jouaient un rôle central dans la lutte et qu’ils étaient plus actif que le mouvement jeune de Nouvelle Démocratie… En d’autres termes, Karatzaferis préparait le terrain pour qu’Aube Dorée soit accepté comme un mouvement politique normal sur l’échiquier politique. Et quand en 2002, il s’est porté candidat à Athènes et qu’il a fait un haut score, il avait sur son bulletin quatre personnes qui étaient des officiels d’Aube Dorée."


Dimistris Psarras (photo OmniaTV)

Dimistris Psarras (photo OmniaTV)

Dimitris Psarras est aujourd’hui un spécialiste de l’extrême droite grecque. Il a consacré une part considérable de son travail à rechercher les mouvements d’extrême droite et fascistes en Grèce. Il a publié en 2012 un livre qui fait aujourd’hui autorité : "Le Livre noir d’Aube Dorée", dans lequel il ne fait pas que présenter l’histoire du parti néo-nazi grec, mais où il inclue également des coupures de journaux, des extraits issus de livres et de divers documents, non accessibles au grand public.

Il a également publié il y a quelques années un livre à propos du parti d’extrême droite ayant précédé à Aube Dorée au Parlement Grec, le LAOS, l’Alerte Populaire Orthodoxe, sous le titre de "La main secrète de Karatzaferis".