5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Un député de l'Aube Dorée confirme son attachement à Hitler au Parlement

17 mai 2013

Politique Aube Dorée Grèce nazisme parlement

Quand les écrits d'Hitler sont ceux de la jeunesse d'un cadre de l'Aube Dorée


493 mots   1312       Comments

Lors d'un vote au Parlement visant à retirer l'immunité parlementaire du député SYRIZA Petro Tatsopoulos, le député du parti néo-nazi Christos Pappas s'est adressé à l'ensemble du Parlement et a confirmé son attachement à Hitler.

Chritos Pappas au Parlement grec (source photo : EnetEnglish)

Chritos Pappas au Parlement grec (source photo : EnetEnglish)

Une nouvelle fois, le parti Aube Dorée a prouvé sans aucun gène et sans aucune honte son idéologie néo-nazi lors d'un discours au parlement le mercredi 15 mai.

La session avait pour objectif de voter la levée de l'immunité parlementaire du député SYRIZA Petro Tatsoupoulos suite au dépôt de plainte du député néo nazi Christos Pappas à son encontre. Christos Pappas lui reproche de l'avoir insulté de « maquereau » dans le magazine Lifo où Tatsopoulos dénonçait les réactions violentes de l'Aube dorée au sujet de la pièce de théâtre « Corpus Christi », qui a été ensuite été annulée.

« Ce qui s'est passé cette nuit, lorsque les députés de l'Aube dorée se sont rassemblés devant le théâtre, comme des maquereaux, pour empêcher une performance était une nuit de terreur », avait déclaré Tatsopoulos au magazine Lifo. Il avait ensuite expliqué qu'un « maquereau était un protecteur usant de moyens violents » et l'Aube dorée, avait décidé que « la pièce n'aurait pas lieu et elle n'a pas eu lieu ».

En octobre 2012, les néo-nazis de l'Aube dorée accompagnés de groupes religieux avaient interdit l'accès au public d'une salle de théâtre et menacé le directeur du théâtre ainsi que les acteurs, jugeant la pièce blasphématoire.

S'adressant en premier au Parlement, Tatsopoulos a mis en avant le danger des discours politiques haineux après avoir lu un extrait d'un texte écrit par Pappas dans le magazine de l'Aube dorée dans lequel il fait les louanges d'Hitler.

Prenant ensuite la parole, Pappas a tenu à remercier Tatsopoulos d'avoir lu devant le Parlement « les écrits de notre jeunesse », ajoutant que le nationalisme est « le futur de ce monde ».

Un nouvel exemple qui confirme une nouvelle fois que l'Aube Dorée est un parti ouvertement néo-nazi. La nouvelle loi qui devrait renforcer la lutte contre le racisme, notamment en punissant tout propos nazi dans l'enceinte du parlement, semblait battre de l'aile, mais le ministre de la justice a déclaré aujourd'hui  « Le projet de loi contre le racisme ne sera pas retiré ».

Pour le Conseil de l'Europe, il n'y a aucun doute : la Grèce à les armes juridiques pour interdire l'Aube Dorée.

Le Parlement a finalement voté contre la levée de l'immunité parlementaire de Tatsopoulos avec 121 voix contre et 73 voix pour.

Il y a donc bien plus de députés que les 18 représentants du parti néonazi qui sont sans doute plus choqués par l'utilisation du terme « maquereau » que par des références à Hitler au Parlement...