5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

La répression policière toujours plus forte dans la forêt de Skouriès

16 mai 2013

Environnement Police Chalcidique Eldorado Gold Grèce Hellas Gold Mine d'Or Nikos Dendias police propagande Skouries

La police qui surveille les sites de la société privée d’exploitation est constamment présente dans la forêt.


673 mots   1122       Comments

Alors que les opposants au projet d’exploitation minière d’or et de cuivre expriment toujours plus leur désaccord concernant le projet qui aura des conséquences écologiques et environnementales désastreuses, la violente répression continue et le manque d’information ainsi que la décrédibilisation des manifestants dans les principaux médias grecs sont de plus en plus flagrants.

"Vous avez juste le droit de garder le silence à Skouries" (commentaire de  @panais_koutelos)

"Vous avez juste le droit de garder le silence à Skouries" (commentaire @panais_koutelos)

Le triste spectacle se poursuit en Chalcidique où les opposants continuent à se battre contre les travaux effectués dans la forêt de Skouries. Depuis un peu plus de deux ans, les habitants de la région ne baissent pas les bras et continuent de manifester très régulièrement malgré le climat de violence et de répression qui sévit, à l'image de la manifestation du premier mai qui a été une fois de plus perturbée par l'utilisation abondante de gaz lacrymogène pour disperser la foule.

Dimanche 12 mai, deux manifestations ont été organisées au mont Kakavos pour s'opposer à la déforestation dans le cadre du projet. L'une était organisée par les femmes en cette journée symbolique de la fête des mères et l'autre « mixte » comme elles se font chaque semaine. Il est facile d'apprendre dans les médias français et grecs (en particulier ANA l'agence de presse gouvernementale grecque) que huit membres de la police anti-émeute auraient été blessés « par balle », bien qu'aucun hôpital de la région n'ait signalé de telles blessures.

Sur les réseaux sociaux, les commentaires ont été vifs sur ces "blessures par balle".

Exemple ci-dessous :

"J'ai des images de l'attaque à main armée des villageois de Skouries sur la police" (photo @TeacherDude)

"J'ai des photos de l'attaque à main armée des habitants de Skouries sur la police" (photo et commentaire de @TeacherDude)

À cette occasion, le ministre de l'ordre public, Nikos Dendias, a tenu à rappeler que « tirer sur des policiers en Chalcidique est une atteinte grave à l’État de droit dans notre pays ». Par ailleurs on apprend beaucoup plus difficilement que lors de cette même manifestation, un manifestant a été hospitalisé suite aux coups et blessures reçues par les forces de l'ordre, trois femmes ont été arrêtées par la police et sont poursuivies pour entrave à la circulation des véhicules de la société Hellas Gold, une autre femme a été saisie violemment au cou et doit porter une minerve et les zones publiques de la montagne où est installée l'usine étaient impossible d'accès à cause d'un important déploiement de force de l'ordre et l'utilisation de gaz lacrymogène.

Pourtant, il suffit de chercher "Skouries" (en grec) sur youtube pour y trouver cette vidéo de l'arrestation des 3 femmes :

La tension monte dans la région, d'autant que la police est désormais active dans la gestion de la sécurité privée de la compagnie minière d'Hellas Gold appartenant à la compagnie canadienne Eldorado Gold : les bûcherons travaillent sous la garde de la police anti-émeute et 80 à 90 policiers sont en permanence déployés dans la forêt de Skouries et autour des infrastructures.

Pour rappel le projet d'exploitation dans la forêt de Skouries est imposé depuis 2011 de manière violente à une population locale qui s'y oppose. Bien que le gouvernement assure que ce projet peut-être générateur de développement économique (on parle de 1,000 à 5,000 emplois qui "pourraient" être créés), la contre partie est le risque évident et inévitable de nuisances écologiques vastes et durables, et en particulier la pollution des eaux par l'utilisation de métaux lourd (entre autre l'arsenic, le plomb et le zinc).

Tout ceci sur un fond de manœuvres politiques douteuses entre les membres du gouvernement grec et des sociétés privées sans aucune certitude que l'investissement soit réellement profitable à la Grèce.

Tous les articles Okeanews sur la forêt de Skouries sont disponibles ici.