5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Opération "Thetis" : les rafles de toxicomanes se poursuivent à Athènes

6 avril 2013

Brèves Police Grèce Thetis

311 mots   709       Comments

L'opération Thetis est toujours en cours par la police grecque en coopération avec des organisations du Ministère de la Santé. Dans le cadre de cette opération, les agents de police interpellent sans distinction et selon des critères non précisés des toxicomanes errant dans les rues d'Athènes. Ces personnes sont immédiatement menottées et transférées loin du centre ville, dans des camps de détention pour immigrants, à Amygdaleza, Corinthe et Thèbes. C'est seulement là que les personnes sont identifiées et subissent des examens médicaux obligatoires, pour ensuite être libérées.

Un toxicomane soigné par Médecins du Monde a témoigné de manière terrifiante au Journal des Rédacteurs :

"Tous les jours, ils nous emmènent d'abord au commissariat et ensuite loin quelque part. Quelques jours avant, au service des flagrants délits il y avait 23 personnes, parmi lesquelles 3 femmes. Ils étaient tous gardés ensemble. Certains ont été emmenés pour être identifiés à Corinthe; ceux qui avaient de l'argent ont pu rentrer, mais il y en a un qui est rentré à pied. Il a mis une heure et demie pour rentrer."

Nikitas Kanakis, le président de Médecins du Monde a dénoncé l'opération Thetis, en déclarant : "La médecine ne punit pas. Son rôle est de consoler et de soigner. Il faut que les patients se sentent en sécurité. Sinon, ils vont se cacher, ils vont éviter la thérapie. Ils auront envie de se venger de la société".

Article issu de la semaine de l'info de la communauté RadioBubble

Pour aller plus loin, vous pouvez lire ou relire l'article concernant la mise en place de cette opération "Thetis" : Nom de code « Thetis » : les rafles de toxicomanes et les nouvelles dérives de l’Etat grec