5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Le président de la CCI d'Athènes : "L'Aube Dorée fait le sale boulot du gouvernement"

1 avril 2013

Politique Aube Dorée Gouvernement Grèce

958 mots   682       Comments

Constantin Michalos est le président de la chambre de commerce et d'industrie à Athènes. Il a étudié la finance et les sciences politiques à l'Université d'Essex au Royaume-Uni et a poursuivi des études de troisième cycle à la London School of Economics and Political Science (MSC). Dans une interview récente pour The Independent, il s'exprimait sur l'Aube Dorée.  Pour lui, "l'Aube Dorée fait le sale boulot du gouvernement" et "la classe politique est moins critique envers l'Aube Dorée en privé qu'en public".

Dans un article de The independent daté du 30 mars 2013, le journaliste revient sur les violentes attaques racistes dont les réfugiés sont les victimes en Grèce. En publiant plusieurs témoignages , le journaliste montre la difficulté dans laquelle se retrouve chaque migrant qui tente l'aventure européenne en passant par la Grèce :

"Je ne regrette pas d'avoir quitté mon pays", a déclaré Hassan, victime d'une attaque par les motards de l'Aube Dorée. "Ce n'était pas une erreur", a déclaré M. Gharib, Syrien. "Un jour je vais sortir d'ici vers une vie meilleure. Je vais chercher en Autriche ou en Allemagne, obtenir un emploi et faire venir ma famille. J'ai confiance en l'aide de Dieu."La Grèce est meilleur que l'Afghanistan", a déclaré Wahid, chrétien converti , "mais pire que le reste de l'Union Européenne. Cela peut prendre des années, mais nous allons sortir d'ici et ma fille va grandir et vivre dans un  pays pacifique".

Le constat d'une politique de l'extrême appliquée par un gouvernement dont les dérives ont déjà été évoquées sur OkeaNews (voir ici ou encore ). Avec l'opération "Xenios Zeus" qui ratisse les migrants du centre d'Athènes, et "Thetis"celle qui vise les toxicomanes, le constat est clair : si le nettoyage des murs d'Athènes n'est pas d'actualité, celui des rues paupérisées de la capitale est bien en place.

Les violences racistes de l'Aube Dorée ne font toujours pas l'objet d'enquêtes en Grèce. Et pour cause, car, pour Constantin Michalos, "L'Aube Dorée fait le sale boulot du gouvernement".  Interrogé par le journaliste de The Independent sur le "succès" de l'Aube Dorée, le président de la chambre de commerce explique :

Constantin Michalos (source : chambre de commerce d'Athènes)

Constantin Michalos (source : chambre de commerce d'Athènes)

"Le centre d'Athènes est une bombe à retardement." Michalos […] dit qu'il déteste le racisme de l'extrême droite dans son pays et croit que « les trois-quarts » des Grecs qui ont voté pour eux aussi. Et pourtant, il dit que de plus en plus de personnes voient une valeur ajoutée dans la présence d'Aube Dorée […]". "Les centres de détention sont un message: la Grèce n'est pas une passerelle vers le paradis[l'Europe].

En ce qui concerne l'Aube Dorée, aussi terrible qu'ils soient, ils font le sale boulot du gouvernement. Je sais, parce que j'ai des contacts étroits au parlement, que les politiciens de centre-droit au sein du gouvernement d'aujourd'hui sont moins critiques vis à vis de l'Aube Dorée en privé qu'ils ne le sont en public."

Yunus Mohammadi, chef du Forum grec pour les réfugiés, voit également un lien entre l'extrême droite et le programme du gouvernement. "Le Premier ministre a dit que nous devons ré-occuper nos villes, et c'est ce qu'ils[l'Aube Dorée] font", a déclaré Mohammadi. "Avant 2010, la société était contre les attaques sur les étrangers qui arrivaient mais de manière beaucoup moins fréquente. Depuis 2010, lorsque l'Aube Dorée a fait son grand bond en avant, tout a changé. Il y a beaucoup plus d'attaques et les gens normaux restent les bras croisés et rient même parfois. J'ai été attaqué, j'ai perdu du sang, je l'ai signalé à la police et on m'a dit que si je continuais à me plaindre, je passerai deux jours en prison. Et je parle grec. D'autres sont encore plus sans défense. Le grave problème est que la société accepte maintenant cette violence qui devenue une violence démocratique. En d'autres termes, l'Aube Dorée a maintenant des sièges au parlement de sorte que sa violence est justifiée démocratiquement ". Le concept, selon Yunus, est partagée par un grand nombre de Grecs.

Mais pas par tous. Christos Christou, l'actuel chef de MSF en Grèce, est un chirurgien spécialisé dans les greffes de rein qui a été sans emploi pendant plus de six mois. Il aurait pu travailler à l'étranger, mais il ne voulait pas abandonner son pays. Il restera, dit-il, pour aider la santé publique et participer à ce qu'il appelle la lutte politique. "Depuis que l'Aube Dorée a promis" la sécurité et la propreté ", les migrants sont entrés dans la clandestinité. Ils ont peur et la police ferme les yeux", a déclaré Christou. "Ils [l'Aube Dorée] attaquent aussi les homosexuels. Bientôt ils vont brûler les livres. Les dirigeants sont des nazis - Hooligans transformés en politiciens."

Pour Petros Markaris, écrivain, "la société grecque a laissé le champ libre à l'Aube Dorée pour agir" (lire ou relire ici). Nombreux sont ceux qui s'engagent dans la lutte contre le parti nazi et contre le fascisme. Les rues d'Athènes en témoignent par les messages contre le nazisme et la politique dure du gouvernement. Les manifestations contre le racisme et pour le droit à la nationalité grecque pour les enfants d'immigrés se poursuivent.

Mais quelles chances de réussite pour ces luttes dans un Etat qui torture ses détenus et quand "L'Aube Dorée fait le sale boulot du gouvernement" ?